Al Ijma’, le consensus – Sheikh Al ‘Uthaymin

Al Ijma’, le consensus

Sheikh Al ‘Uthaymin

 

Al Ijma’ dans la langue arabe exprime la détermination et l’accord unanime.
Dans la terminologie religieuse c’est le consensus des moujtahidins de cette communauté après le prophète صلى الله عليه وسلم à propos d’un jugement législatif.
En disant « un accord unanime » par notre parole nous nions l’existence d’une divergence entre eux ne serait ce de la part de l’un d’entre eux, auquel cas le consensus ne peut être établi.

Commentaire :

⇒ « Al Ijma’ dans la langue arabe exprime la détermination et l’accord unanime »

C’est-à-dire : on emploie le mot ijma’ pour parler à la fois de détermination et d’accord unanime. Tu peux dire : « Les gens se sont rassemblés sur cela » c’est-à-dire ils sont déterminés à être sur cette chose là et sont unanimes la dessus.

Allah تعالى a dit :

« Alors restez déterminés sur ce que vous êtes et rassemblez vos associés… » [sourate Younous, v.71].

[…]

⇒ « En disant « un accord unanime » par notre parole nous nions l’existence d’une divergence entre eux ne serait ce de la part de l’un d’entre eux, auquel cas le consensus ne peut être établi. »

A plus forte raison si celui qui diverge est connu pour sa science et sa compréhension, alors sa divergence est prise en considération.

⇒ « ne serait ce de la part d’un seul d’entre eux »

Contrairement à Ibn Jarir At Tabari رحمه الله, l’auteur du tafsir connu qui est d’avis que le fait qu’une ou deux personnes divergent d’avec le reste des savants n’empêche au consensus d’être établi, que si la communauté (ndt : des savants moujtahidin car l’avis divergent provenant d’une personne de la masse ou de l’imitateur ne peut être pris en considération) est rassemblée sur une chose à exception d’un ou deux individus et même si ceux là sont les plus versés dans la science, alors le consensus est établi.

Cependant sa parole contredit l’avis majoritaire des savants qui disent :

« Lorsqu’on est en présence d’une divergence provenant ne serait-ce que d’un individu parmi ceux que l’on considère faire partie des jurisconsultes, alors il ne peut y avoir consensus sur cette question ».

Sheikh Al ‘Uthaymin / Charh al oussoul min ‘ilmi l oussoul / p.518-519
traduit par SalafIslam.fr