Blâmer les cœurs endurcis – Al Hafidh Ibn Rajab Al Hanbali

Blâmer les cœurs endurcis

Al Hafidh Ibn Rajab Al Hanbali

 

Quant au fait de blâmer l’endurcissement du cœur, Allah تعالى a dit :

« Puis leurs coeurs s’endurcirent après cela, devinrent semblables à des pierres ou bien même plus durs encore. » [sourate Al Baqara, v.74]

Puis suite à cela, Allah exposa les raisons pour lesquelles leurs cœurs furent considérés plus durs encore que la roche dans sa parole car :

« Car il y a des pierres desquelles jaillissent des cours d’eau, d’autres qui se fendent laissant l’eau s’échapper d’elles, et il y en a qui parmi elles s’effondrent par crainte d’Allah. » [sourate Al Baqara, v.74]

Allah تعالى dit également :

« Le moment n’est-il pas venu pour ceux qui ont cru que leurs cœurs s’humilient à l’évocation d’Allah et devant ce qui est descendu de la vérité et qu’ils ne soient pas semblables à ceux qui reçurent le livre avant cela, puis le temps leur paru long et leurs cœurs s’endurcirent. » [sourate Al Hadid, v.16]

De même que Sa parole :

« Malheur donc à ceux dont les cœurs s’endurcissent face au rappel d’Allah. Ceux là sont dans un égarement évident. » [sourate Zumar v.22]

⇒ Allah a donc décrit les gens du livre comme étant des gens dont les cœurs sont durs et il nous interdit de leur ressembler.

Certains salafs ont dit :

« Que l’individu, s’il sent son cœur s’endurcir, n’ait pas le cœur plus dur que ceux des gens du livre. »

At Tirmidhi رحمه الله rapporte d’après le hadith d’Ibn ‘Umar رضي الله عنهما qui a dit : « Le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

« Ne tombez pas dans l’excès de paroles sans évoquer Allah. Car l’excès de paroles sans évoquer Allah endurcit le cœur. Et la personne la plus éloignée d’Allah est celle dont le cœur est dur. »

Al Bazzar رحمه الله quant à lui rapporte dans son musnad d’après Anas رضي الله عنه, d’après le prophète صلى الله عليه و سلم qui a dit :

« Quatre choses sont synonymes de malheur :
Un œil qui ne verse aucune larme, la dureté du cœur, nourrir de trop grands espoirs et s’acharner à courir après ce bas-monde. »

Et Malik ibn Dinar رحمه الله a dit :

« Un serviteur ne saurait être frappé d’un châtiment pire que celui de l’endurcissement du cœur. »
Abdoullah ibn Ahmed رحمه الله le mentionna dans Az Zuhd.

Abou Nou’aym رحمه الله a rapporté la parole de Houdeyfa Al Mar’achi :

« Personne n’a été touché par un malheur plus grand que celui de voir son cœur endurci ».

Al Hafidh Ibn Rajab al Hanbali / Dham Qaswatou l Qalb / p.1-2
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi