Quelles sont les choses qui invalident la prière – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Quelles sont les choses qui invalident la prière

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

Question : Honorable Sheikh, quelles sont les choses qui rendent caduque la prière ? 

Réponse :
Les choses qui invalident la prière tournent autour de deux éléments : soit le délaissement de ce qui est obligatoire d’accomplir, soit l’accomplissement d’une chose interdite dans la prière.

Concernant le délaissement de ce qui est obligatoire d’effectuer : par exemple le fait que l’individu délaisse l’un des piliers de la prière ou l’une des ses conditions ou l’une de ses obligations volontairement.

Exemple de délaissement d’un pilier :

Qu’il délaisse volontairement l’inclinaison.

Exemple de délaissement d’une condition :

 Qu’il dévie de la Qibla pendant la prière volontairement.

Exemple de délaissement d’une obligation :

⇒ Qu’il délaisse volontairement le premier Tashahoud.

Dès lors qu’il délaisse n’importe quel acte obligatoire dans la prière de manière volontaire, alors sa prière est caduque, peu importe que cette obligation soit nommée condition, pilier ou acte obligatoire.

La deuxième chose à l’origine de l’invalidité de la prière est le fait d’effectuer ce qui est interdit de faire pendant son accomplissement, comme le fait de parler ou de rigoler ou ce qui est semblable parmi les actes interdits au cours de la prière, car dans cette situation, la prière est invalide.


Sheikh Ibn ‘Utheymin / Fiqh Al ‘Ibadat / p.191 – 192.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi