Soyez compatissants entre vous, réconciliez-vous, et entourez-vous d’une bonne compagnie – Sheikh ‘Abdelmohssin Al ‘Abbad

Soyez compatissants entre vous, réconciliez-vous, et entourez-vous d’une bonne compagnie

Sheikh ‘Abdelmohssin Al ‘Abbad

 

 

Et je vous recommande de faire preuve de compassion et de miséricorde mutuellement entre vous.

Que la personne âgée soit miséricordieuse envers l’enfant, et que le jeune honore le vieillard. Veillez à vous réconcilier entre vous.

Allah سبحانه وتعالى a dit, dans la traduction rapprochée du sens du verset :

Craignez donc Allah, réconciliez-vous et obéissez à Allah ainsi qu’à son Messager si vous êtes véritablement croyants.

Et aussi :

Et ceux qui vinrent après eux disent :
“Notre Seigneur pardonne nous ainsi qu’à ceux qui nous ont précédé dans la foi et ne mets dans nos cœurs aucun ressentiment envers ceux qui ont cru, tu es certes notre Seigneur compatissant et Très Miséricordieux.”

 

Et je vous recommande d’être la prunelle des yeux de ceux que vous aimez.

Allah سبحانه وتعالى dit au sujet des serviteurs du Tout Miséricordieux, dans la traduction rapprochée du sens du verset :

Et ceux qui invoquent :
Notre Seigneur, fais que nos épouses et nos descendants soient pour nous telle la prunelle de nos yeux et fais de nous des guides pour les pieux.

 

Al Boukhari رحمه الله rapporte dans son Sahih au tout début du tafsir de la sourate Al Fourqane :

Al Hassan a dit : “Accorde-nous-en nos épouses”

« Dans l’obéissance d’Allah, il n’y a rien de plus réjouissant pour le croyant que de voir l’être aimé dans l’obéissance à Allah »

Je vous recommande également de tenir compagnie aux meilleurs des gens et de prendre garde au fait de fréquenter les plus mauvais d’entre eux.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

L’exemple du pieux et du mauvais compagnon est à l’image de celui qui porte sur lui du musc et du forgeron. Quant au porteur de musc, soit il t’en fera présent ou bien tu profiteras de trouver auprès de lui une bonne odeur. Quant au forgeron, ou bien il brûlera ton vêtement, ou bien tu trouveras à ses côtés une odeur nauséabonde.

Rapporté par Al Boukhari et Muslim.

 

Sheikh ‘Abdelmohssin Al ‘Abbad / Site Officiel du Sheikh / Extrait de l’article : http://al-abbaad.com/articles/036962
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi