Contraint à verser un pot de vin pour obtenir son droit – Sheikh Ibn Baz

Contraint à verser un pot de vin pour obtenir son droit

Sheikh Ibn Baz

 

 

Question : Parfois l’homme peut être contraint à verser un pot de vin pour obtenir son droit, sans avoir d’autres solutions que d’agir ainsi ?

 

Réponse :
Ici il est nécessaire de détailler.

Si son droit est bafoué et qu’il n’y a d’autre moyen pour l’obtenir que de verser de l’argent à quelqu’un qui lui permette de le recouvrer sans nuire à une tierce personne en versant cet argent.

Quelqu’un prend ton argent et te porte préjudice, il a une connaissance ou quelqu’un à son service qui est en mesure d’intercéder en ta faveur, tu lui verses une somme d’argent afin qu’il intercède pour toi, qu’il soit la cause pour que tu récupères ton bien de chez cette personne injuste, il n’y a pas de mal à cela.

Par exemple :

Un campagnard ou un citadin t’a pris une bête de troupeau, ou ton véhicule. Toi tu verses à celui à son service, à son frère, à l’un de ses proches, ou au chef de tribu quelque chose afin de te sortir de là, même s’il est illicite au chef de tribu ou autre de prendre cet argent. Mais si tu n’as aucune autre solution, alors dans ce cas tu n’as transgressé envers personne, tu as seulement demandé à obtenir ton droit qu’on t’a pris injustement.

Un autre exemple,
• Des brigands te prennent ton argent, tu leur en cèdes une partie pour récupérer l’autre ou bien un voleur te prend 1000 Riyals et tu lui dis : donnes m’en 500, et gardes 500 pour toi, cet argent ne lui est pas licite, mais il n’y a pas de mal à ce que tu lui en concèdes une partie afin de récupérer l’autre partie.

 

Sheikh Ibn Baz / Site Officiel du Sheikh : https://binbaz.org.sa/fatwas/3698/حكم-دفع-الرشوة-للحصول-على-الحقوق.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi