Détail minutieux sur la question du mariage avec l’intention de divorcer – Sheikh Rouhayli

Détail minutieux sur la question du mariage avec l’intention de divorcer

Sheikh Rouhayli

 

Le mariage avec l’intention de divorcer.

C’est une interaction concernant les mariages.

Le mariage avec l’intention de divorcer consiste à ce que l’homme épouse la femme alors qu’il a l’intention dans son cœur de la divorcer passé une certaine période.

Exemple : Une personne voyage en Europe pendant les vacances d’été. Il épouse une femme de l’un de ces pays, un mariage légiféré en apparence, dont les conditions et les piliers sont observés, sauf qu’il est déterminé en son for intérieur à la divorcer à la fin des vacances.

Celui qui observe ce mariage et la façon dont il est pratiqué dira :
C’est permis, il n’y a pas d’empêchement à cela. Les conditions sont réunies, les piliers sont établis, et de ce fait la majorité des savants voient la permission de cela.

Cependant celui qui observe les objectifs et les visées de la législation islamique constatera que le mariage sous cette forme n’est pas autorisé.

Car parmi les objectifs que renferme la législation, l’un des plus importants est le fait que les cœurs des musulmans soient unis comme un seul et même cœur, et que le musulman aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même.

Et il ne fait aucun doute que le musulman n’accepterait jamais une telle chose pour sa fille, ni pour sa sœur, qu’un homme la marie tout en ayant l’intention de la divorcer.

Ceci est un point concernant les objectifs que la législation islamique renferme.

Le second point :

Parmi les plus éminents objectifs de la législation : Le fait d’empêcher et interdire toute forme de préjudice. Il n’est permis ni de se nuire à soit même ni aux autres.

Et pas l’ombre d’un doute sur le fait que ce type de contrat de mariage renferme un préjudice pour la femme.

Il se peut qu’il l’épouse alors qu’elle est vierge et la pauvre s’imagine qu’il la veut pour épouse, alors que lui veut la divorcer, et une fois la période passée, il le fait. Et aucun doute non plus que la femme non vierge n’est pas comme la femme vierge.

Également parmi les objectifs de la législation islamique, il y a le fait de proscrire la tromperie.

Si le prophète صلى الله عليه وسلم a interdit la tromperie qui consistait à mélanger les bons et mauvais aliments dans un même tas pour les dissimuler et a dit :

Celui qui nous trompe ne fait pas partie des miens.

Alors qu’en est-il de tromper les gens pour attenter à leur honneur ?!!

En agissant ainsi, il trompe le tuteur de la femme ainsi qu’elle.

Également parmi les objectifs de la législation islamique, il y a le fait de rechercher l’obtention des intérêts et de repousser les préjudices.

Or dans un tel contrat de mariage sont présents de très nombreux préjudices.

Parmi ceux-ci et les plus graves, et ceci s’est produit. Le fait d’inciter les gens à tomber dans ce qui est illicite en le dissimulant de cette manière.

Je suis tombé sur le cas de certains qui en apparence semblaient vertueux, qui ont utilisé les fatawas des savants autorisant cela, aller dans ces pays et épouser des femmes, une fois, deux fois, trois, quatre fois en l’espace d’un mois.

Il y va, prend une femme au nom du mariage avec l’intention de divorcer au bout d’une semaine puis la répudie.

La dote est peu élevée, puis il prend une seconde femme, puis une troisième, puis une quatrième. Et de là il y a des gens dans certains pays spécialisés là-dedans.

Lorsqu’ils voient quelqu’un à l’aéroport en apparence quelqu’un de dévoyé, ils lui disent : nous avons des filles (Ndt : pour toi). Et lorsqu’ils voient quelqu’un de correct en apparence ils lui disent : nous avons pour toi de quoi te marier avec l’intention du divorce, alors qu’en réalité derrière cela, ce n’est qu’un mariage de jouissance.

C’est en raison de cela que notre Sheikh, le Sheikh ibn ‘Utheymin رحمه الله voyait la permission de se marier avec l’intention du divorce, puis attira l’attention sur le fait qu’il n’était autorisé que pour celui qui était éprouvé par la tentation, que cela n’était pas pour celui qui voyage exclusivement dans le but de faire cela.

Il disait رحمه الله :

“S’il se rend dans un pays européen par exemple, dans un but concret et licite, comme pour se faire soigner ou étudier, que la période de son séjour s’allonge et qu’il craigne la tentation pour sa personne et qu’il n’est pas en mesure d’accomplir un mariage pérenne, alors il peut se marier avec l’intention de divorcer.”

Puis je suis revenu vers lui à ce sujet une fois à Médine et lui ai dis :

– “Les préjudices que renferment ces agissements sont terribles.”

Alors le Sheikh répondit :

– “Oui les préjudices sont bel et bien présents et nous réviserons cette question inshallah.”

Puis je n’eu plus la possibilité de lui reparler après cette fois-là, car ce fut son dernier séjour à Médine, puis il tomba malade et décéda رحمه الله.

 

Sheikh Rouhayli/ Fiqh Al Mou’amalat Al Maliya Al Mou’assara 2 – p.11 – 12.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi