J’ai écrasé un enfant de 6 ans qui est décédé au moment de l’accident – Sheikh Al Fawzan

Question : J’ai écrasé un enfant de 6 ans qui est décédé au moment de l’accident. Je roulais à 40km/h et l’agent de la circulation a estimé que j’étais en tort à 50%. Que m’est-il imposé ? Le jeûne? Nourrir des pauvres? L’affranchissement d’un esclave? S’il s’avère que je doive jeûner, je ne suis pas capable de jeûner deux mois d’affilée car je suis malade du coeur, je ne suis pas capable de jeûner au delà de 10 jours d’affilée. Dois-je donc jeuner et rompre selon ma capacité?

Réponse : Ce qu’a mentionné le questionneur concernant le fait qu’il ai écrasé un enfant avec sa voiture et qu’il l’a tué et qu’on a estimé qu’il était en tort à 50% dans l’accident, alors cela l’oblige à accomplir l’expiation qu’Allah تعالى a cité dans sa parole : « Quiconque tue par erreur un croyant, qu’il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n’y renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu’il soit croyant, qu’on affranchisse alors un esclave croyant. S’il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n’en trouve pas les moyens, qu’il jeûne deux mois d’affilée ». Sourate An Nissa, v.92 .

Il doit verser le prix du sang à la famille du défunt et doit accomplir l’expiation qui consiste soit à affranchir un esclave et s’il n en a pas alors il doit jeûner deux mois d’affilée.

Et si pour le moment il n’est ni capable d’affranchir un esclave ni de jeûner deux mois consécutifs, l’expiation demeure tout de même à sa charge et sa responsabilité jusqu’au moment où il sera capable de l’accomplir. Et Allah est plus savant.

Sheikh Al Fawzan/ Al Mountaqa min fatawa / vol.3 – p.303 / n.304
traduit par SalafIslam.fr

 

  • Visiteurs unique aujourd'hui: 631
  • Visite total: 12 372 298

Notre séléction

Lire