Le jugement concernant une femme qui ne se purifie pas de son état d’impureté majeure – Sheikh Mouqbil Al Wadi’i

Le jugement concernant une femme

qui ne se purifie pas de son état d’impureté majeure

Sheikh Mouqbil Al Wadi’i

 

Question : Quel est le jugement concernant une femme qui ne se purifie pas de son état d’impureté majeure alors qu’elle sait que le ghousl dans cette situation est obligatoire ?

Réponse : Elle est considérée comme pécheresse et a commis un interdit.

Allah عز وجل dit :

« et si vous êtes en état de grande impureté purifiez vous ».

Ce qu’il incombe au musulman est de se hâter de se purifier lorsque vient l’heure de la prière.

⇒ Si par contre le rapport sexuel a lieu en début de nuit, alors il lui est permis à elle et son époux d’aller faire les grandes ablutions ensembles ou bien que chacun d’eux les fassent seul.

⇒ De même qu’il est permis de retarder le grand lavage jusqu’à peu avant l’aube et il n’y a pas de mal qu’ils effectuent seulement les ablutions mineures puis qu’ils dorment ainsi, il n’y a aucun mal en cela.

⇒ Par contre si l’heure de la prière arrive, alors il lui est obligatoire d’effectuer ses grandes ablutions et qu’ensuite elle prie.

Si vient l’heure de la prière et que ni elle n’accomplit ses grandes ablutions, ni ne prie, alors dans ce cas on la considère mécréante et c’est auprès d’Allah qu’on recherche l’aide.

Sheikh Mouqbil Al Wadi’i / Qam’ al mou’anid wa zajr al haqid al hassid / p.442.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi