La distinction à faire entre : l’établissement de la preuve et sa compréhension concernant les questions relatives au polythéisme majeur

La distinction à faire entre :

l’établissement de la preuve

et sa compréhension concernant

les questions relatives au polythéisme majeur

 

→ L’établissement de la preuve et sa compréhension sont deux choses distinctes et le fait de comprendre la preuve n’est pas une condition à son établissement dans le sens où celui à qui elle est établie a la possibilité et la capacité de la comprendre s’il le souhaite. Il est simplement conditionné que cette preuve lui soit transmise de sorte qu’il puisse en prendre connaissance, c’est-à-dire s’agissant d’un individu doué de raison et qui est en âge de distinguer de sorte qu’il capte et comprenne ce qu’il entend.

Ont précédé les paroles de savants de la da’wa (ndt : najdiya) à ce sujet de même que la clarification du fait que Sheikh al Islam Ibn Taymiya رحمه الله ne conditionnait pas à l’établissement de la preuve sur l’individu le fait que celle-ci soit comprise dans les questions relatives au polythéisme majeur mais qu’il se contentait de la transmission de la preuve.

C’est ce qui fut notamment édicté par les gens de science à l’instar du Sheikh Muhammed Ibn ‘Abdilwahab, du Sheikh Souleyman ibn Sahman An Najdi et du Sheikh Abou Batin An Najdi, qui répliquèrent à l’Irakien (Daoud ibn Jarjiss) qui affiliait à Ibn Taymiya l’avis comme quoi il conditionnait pour l’établissement de la preuve que celle-ci soit comprise, concernant les questions relatives au polythéisme majeur.

Abi l ‘Oula ibn Rachid ibn Abi l’Oula ar Rachid / Dawabit takfir al mou’ayan ‘inda cheykhei al islam ibn Taymiya wa ibn ‘Abdilwahab wa ‘oulama ad da’wa al islahiya / p.63.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi

Partenaire: