La permission d’avoir plusieurs épouses – Sheikh Muhammed Al Amin Ash Shanqiti

La permission d’avoir plusieurs épouses

Sheikh Muhammed Al Amin Ash Shanqiti

 

Il ne fait aucun doute que la meilleure des voies et la plus juste sur cette question consiste en la permission d’avoir plusieurs épouses, et ce pour diverses causes dont ont connaissance ceux qui sont doués de raison.

♦ Parmi elles : le fait que la femme est menstruée, tombe malade facilement, a ses lochies après l’accouchement et encore d’autres choses qui font obstacle à l’accomplissement d’une des nécessités de la vie conjugale.

Alors que l’homme lui est de tout temps disposé a accomplir les causes pour agrandir la communauté […]

♦ Parmi ces causes également, le fait qu’Allah ait institué que le nombre d’hommes est généralement moindre que celui des femmes et ce peu importe l’endroit du monde, et font plus face aux événements qui causent la mort que les femmes et ce dans l’ensemble des domaines de la vie.

Si donc l’homme se contentait d’une seule femme, alors un nombre énorme d’entre elles seraient privées de mariage et de ce fait contraintes a pencher vers la turpitude.

Délaisser la guidée du Qur’an sur cette question est la cause majeure entraînant la corruption des comportements ainsi que la décadence au point d’en arriver à se comporter comme les bestiaux, en l’absence de chasteté et de la préservation de l’honneur, ainsi que la réputation. Glorifié soit donc celui qui est parfaitement juste et informé, qui révéla un livre dont les versets établissent la justice parfaite, des versets détaillés de la part d’un Juste et Connaisseur.

♦ Parmi ces causes encore on compte que l’ensemble des femmes sont prêtes à se marier alors qu’à l’opposé, beaucoup d’hommes n’ont pas de quoi parer aux impératifs du mariage en raison notamment de leur pauvreté.

Le nombre de ceux qui sont prêts à se marier du coté des hommes est donc inférieur à celui du coté des femmes. La femme ne rencontre pas d’obstacle particulier tandis que l’homme lui connait comme obstacle l’indigence et l’incapacité a pourvoir à tout ce que nécessite le mariage.

Si un homme se limitait à une seule femme, alors bon nombre de femmes prêtes à se marier ne trouverait aucun homme pour les épouser, ce qui causerait encore une fois des maux comme l’affaiblissement de la chasteté et la prolifération de comportements honteux, une perte des valeurs humaines et ceci est clairement apparent.

Si l’homme craint de ne pas être équitable entre elles, alors il lui incombe de se restreindre à une seule femme ainsi que les esclaves qu’il aurait en sa possession, ceci car Allah dit :

« Certes Allah vous ordonne l’équité et la bienfaisance ». [sourate An Nahl, v.90]

Pencher vers l’une d’elles au détriment de l’autre concernant les droits établis par la législation n’est pas permis conformément à la parole d’Allah تعالى :

« ne penchez pas totalement vers l’une d’elles au point de laisser l’autre comme si elle était en suspens. » [sourate An Nissa, v.129]

⇒ Pour ce qui est relatif au penchant naturel en aimant certaines plus que d’autres, alors c’est quelque chose d’incontrôlable pour l’être humain, ces choses là sont du ressort des sentiments et c’est ce qui est voulu dans la parole d’Allah :

« Vous ne serez pas en mesure d’être équitables entre elles même si vous vous y évertuez ». [sourate An Nissa, v.129]

Comme nous l’avons démontré par ailleurs.

Et ce que prétendent certains athées parmi les ennemis de l’islam comme quoi la polygamie entraîne inévitablement des conflits, un mécontentement perpétuel, menant à une vie malheureuse parce que chaque fois qu’il en contente une, il entraîne la colère de l’autre, donc l’homme est continuellement entre deux mécontentements et ceci ne fait pas partie de la sagesse.
Cette parole est infondée, ceci n’échappe à aucune personne raisonnable car les disputes et les mécontentements entre les différents membres du foyer sont inévitables. Cela se produit entre l’homme et sa mère, entre lui et son père, entre lui et ses enfants, entre lui et son épouse même si elle est seule. C’est une chose naturelle.

Et du côté des intérêts immenses que nous avons mentionné concernant la polygamie on a :

la préservation des femmes, la facilité à se marier pour l’ensemble d’entre elles, la multiplication des membres de la communauté pour que par son grand nombre la communauté soit plus puissante.

Et donc les préjudices qui pourraient découler de la polygamie ne représentent rien en comparaison aux intérêts qu’elle renferme. Et également parce que rechercher l’intérêt prédominant prévaut sur le fait de repousser un faible préjudice.

Si nous estimions que le grabuge prétendument occasionné par la polygamie soit un préjudice ou bien le fait que la première épouse ait mal au cœur, il n’en demeure pas moins que nous ferions passer avant les intérêts qui prévalent parmi ceux que nous avons mentionné comme ceci est connu dans la science des fondements de jurisprudence.

Sheikh Muhammed Al Amin Ash Shanqiti /Adwa al bayan / v.3 p.114
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi