L’absence de corrélation systématique entre l’illicite et l’impur – Imam Ach Chawkani

L’absence de corrélation systématique

entre l’illicite et l’impur

Imam Ach Chawkani

Quant à ce qui n’est étayé d’aucune preuve indiquant son impureté, alors il n’appartient à aucun des serviteurs d’Allah de statuer de son impureté par le simple recours à un avis hasardeux ou en produisant une argumentation erronée comme ce que prétendent certaines personnes de science au sujet du caractère impur de ce qu’Allah a rendu illicite, prétendants que le caractère impur et l’interdiction d’une chose sont tout deux indissociables. Et cette prétention est des plus mensongères.

→ Le caractère illicite d’une chose n’indique en rien son caractère impur, que ce soit par similarité, par implication, ou par concordance.

L’interdiction de consommer les boissons enivrantes, le sang, la bête morte n’indique pas de fait leur caractère impur. Et comme si le législateur avait su qu’une partie de la communauté tomberait dans ce genre d’erreur, alors il les a aiguillé vers ce qui leur permettrait de repousser ces allégations comme par exemple avec Sa parole : « ce qu’il est interdit au sujet de la bête morte c’est d’en consommer ».

Et si le caractère impur d’une chose était inhérent à son caractère proscrit et illicite, alors par exemple la parole d’Allah : « vos mères vous sont interdites » (ndt : interdites en mariage) serait une preuve du caractère impur des femmes mentionnées dans ce verset. Alors que le musulman est pur, qu’il soit vivant ou mort comme ceci est rapporté authentiquement du prophète صلى الله عليه وسلم dans le sahih.

Imam Ach Chawkani / الدراري المضية شرح الدرر البهية ص ٢٤
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi

Partenaire: