Lorsque la femme n’a connaissance du décès de son époux qu ‘après une plus ou moins longue période – Sheikh Ibn ‘Utheymin

 Lorsque la femme n’a connaissance du décès de son époux qu ‘après une plus ou moins longue période
Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

Question : Lorsque la femme n’est mise au courant du décès de son époux qu’après que ce soit écoulé six mois, quand doit-elle accomplir sa période de viduité?
 

Réponse : Le déclenchement de la période de viduité débute au moment du décès, non pas à partir du moment où la femme en a connaissance.

Si par exemple nous considérons qu’il est décédé le  1er jour du mois de Mouharam et que la femme n’est mise au courant que le 1er  jour du mois de Safar, ici la période de viduité entre en vigueur au  1er  jour de Mouharam, et donc elle observera une période de viduité de trois mois et 10 jours pour compléter cette période.
Ndt : puisqu’un mois s’est déjà écoulé entre le moment du décès et le moment où la femme en a pris connaissance, nous rappelons que le délai de viduité de la veuve non enceinte est de quatre mois et 10 jours.

S’il s’avère que son mari est décédé alors qu’elle est enceinte, et qu’elle n’ait été mise au courant du décès qu’après avoir accouché, alors dans ce cas la période de viduité est révolue, et ceci arrive fréquemment. Le mari est en voyage puis décède alors que son épouse est enceinte. Elle ne l’apprend qu’après avoir accouché. A ce moment là sa période de viduité s’est achevée et elle n’a pas besoin de reconduire une période de viduité.
Ndt : car la période de viduité pour la femme enceinte prend fin lors de l’accouchement.
 
Sheikh Ibn ‘Utheymin /  Fatawa Nour ‘Ala d Darb / p.460.
traduit par SalafIslam.fr

 


pdfsi