L’une des deux épouses se comporte mieux que l’autre est-il en droit de lui accorder une préférence – Sheikh Ibn Baz

L’une des deux épouses se comporte mieux que l’autre

Est-il en droit de lui accorder une préférence

Sheikh Ibn Baz

 

 

Question : Un homme a deux épouses. L’une des deux se comporte mieux envers son mari que l’autre, que ce soit dans les repas, sa manière de se vêtir ou dans l’intimité. Est-il permis à ce mari de la préférer à l’autre épouse ?

 

Réponse :
Ce qui lui incombe est de se montrer équitable entre les deux épouses. Allah سبحانه وتعالى a recommandé l’équité. Il doit donc être juste entre les deux. Et il doit enseigner à celle qui se comporte mal ou se montre négligeante dans l’observation de son droit, il lui enseigne et l’oriente vers le bien avec sagesse et de bonnes paroles.

Et il a été authentiquement rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

• Celui qui a deux femmes et penche vers l’une d’elle se présentera le jour du jugement avec l’un des côtés de son corps penché.

Ce qui est donc obligatoire est d’être juste entre les épouses.

‘Aïsha رضي الله عنها disait :

Le Prophète صلى الله عليه وسلم départageait entre ses épouses et était équitable, et il disait :

• Ô Seigneur, voici mon partage pour ce dont je suis capable, ne me tiens pas rigueur pour ce dont Tu es capable et moi pas.

Les choses sur lesquelles il est en mesure d’être équitable comme le temps qu’il passe avec chacune, les dépenses, etc.… qu’il le fasse.

Pour ce qu’il ne peut maîtriser comme l’amour et l’intimité qui y est rattachée, il n’est pas dans l’obligation d’être équitable à ce niveau-là. Car l’amour et les sentiments sont entre les mains d’Allah, ce n’est pas lui qui maîtrise cela, il se peut parfaitement qu’il en aime une plus que l’autre, ces choses-là sont du ressort d’Allah, non pas du serviteur.

Quant au fait de se montrer équitable dans le partage de ses jours, ses nuits et les dépenses pour elles, alors ceci est obligatoire.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

• Elles ont comme droits sur vous le fait que vous preniez en charge leurs nourritures et leur vêtements de manière convenable.

Il n’a pas dit : soyez équitables dans les rapports intimes ou en amour, non, ceci l’individu ne peut le maîtriser. Ce n’est pas de son propre chef.

Ceci dit, si l’une d’entre elles se comporte mal dans la vie de couple et ne s’acquitte pas correctement de son devoir, alors il le lui enseigne, l’oriente et applique ce qui est à même de pouvoir la réformer :

En l’exhortant et lui faisant le rappel, ou s’il le faut en prenant des distances voir la corriger si la nécessité l’exige et que le fait de s’écarter d’elle ou de l’exhorter n’a pas porté ses fruits.

 

Sheikh ‘Abdelaziz ibn Baz, site officiel du sheikh : https://bit.ly/2NxoOfE
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi

Partenaire: