La lutte contre soi-même – Sheikh Ibn ‘Utheymin

La lutte contre soi-même

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

La lutte peut désigner la lutte de l’individu contre soi-même ou contre autrui.


Quant à la lutte de la personne contre elle-même, elle est certes des plus acharnées et difficile. Et il n’est pas possible d’être en mesure de lutter contre autrui qu’après avoir lutté contre soi-même.

La lutte contre soi-même consiste à ce que la personne combatte son âme sous deux aspects :

Qu’il lutte contre elle afin de lui faire accomplir et observer les actes d’obéissance d’une part,

et à l’empêcher de commettre des choses répréhensibles d’autre part.

 

Accomplir des actes d’obéissance est pesant pour l’âme si ce n’est pour celui à qui Allah a allégé cela.

S’abstenir de commettre des choses répréhensibles est tout autant ardu pour l’âme sauf pour celui à qui Allah rend cette chose aisée.

L’âme doit donc être nécessairement combattue, particulièrement parce qu’elle n’est que peu désireuse de bien agir.

L’homme vit et connait une souffrance éreintante en raison du fait d’inciter son âme au bien.

 

Ce qui est fondamental dans le lutte contre l’âme est en premier lieu de l’inciter à la sincérité envers Allah سبحانه و تعالى dans l’accomplissement des actes d’adoration.

La sincérité n’est pas une mince affaire loin s’en faut, et l’on ne peut y parvenir sans peine.
A tel point que certains prédécesseurs (Salafs) déclaraient :

Je n’ai pas mené de combat plus dur contre mon âme que celui de la forcer à être sincère.

 

En raison de cela la récompense des gens sincères, ceux qui prononcent qu’il n’y a pas de divinité digne d’adoration si ce n’est Allah avec un cœur sincère n’est rien moins d’autre que le fait qu’Allah les a prémunis contre le fait d’entrer en enfer.

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Sharh Riyadh As Salihin, V.2 p. 51 – 52.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi