Mange, bois, vêtis toi et fais l’aumône sans gaspiller ni te montrer avare – Sheikh ‘As Sa’di

Mange, bois, vêtis toi et fais l’aumône sans gaspiller ni te montrer avare
Sheikh ‘As Sa’di

 

On rapporte de ‘Amr Ibn Shou’ayb d’après son père, d’après son grand père qui a dit : 
Le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

Mange et bois, vêtis toi et fais l’aumône sans gaspiller ni te montrer avare.
Ahmed n°6695 avec la  formulation au pluriel : « mangez et buvez… « , An Nassa’i n°2559, Ibn Maja n°3605.


Commentaire du Sheikh ‘Abderrahman as Sa’di :

Ce hadith englobe la manière d’utiliser les biens dans les choses profitables pour la religion et la vie mondaine et également le fait de se tenir éloigné des choses nocives.

Allah عز وجل  a fait des biens ce qui permet de vivre aux serviteurs, sur ces choses reposent l’ensemble de leurs affaires qu’elles soient spécifiques ou d’ordre général, qu’elles soient religieuses ou mondaines. Allah عز وجل  et son messager ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ  ont indiqué comment se les procurés et la façon de les utilisés, ainsi que de quelle manière les dépensés en clarifiant les voies les plus nobles, les plus profitables et celles dont la finalité est la meilleure.


(Le législateur) عز وجل a inviter à se procurer ces biens en mettant en œuvre les causes permises et profitables ainsi qu’à se les accaparées de la manière la plus convenable, sans faire preuve de paresse  ni se montrer mollasson, en n’y consacrant pas non plus tout son temps au point d’être totalement absorbé par cela. De même que l’individu se doit de s’éloigner de tout bien illicite et mauvais.

Puis lorsqu’il les aura acquis, alors qu’il veille à les préservés et les utilisés dans le bien, pour sa nourriture, sa boisson, ses vêtements et l’ensemble des choses dont il a besoin lui ou ceux qui dépendent de lui comme son épouse, ses enfants ou autres qu’eux, sans dilapider ni faire preuve d’avarice.

De même que lorsqu’il en fait don aux autres, il le fait de sorte à ce que cela lui soit profitable et qu’il en récolte un bien et une récompense qui lui resteront comme par exemple en donnant l’aumône à celui dans le besoin parmi ses proches, ses voisins, etc… Ou bien en offrant des cadeaux, en lançant des invitations…

Tout cela est conditionné par le fait d’éviter le gaspillage par vanité et fatuité, comme cela a été rattaché à ce hadith de même que dans la parole d’Allah تعالى :

Ceux qui, lorsqu’ils dépensent ne font point de gaspillage ni ne se montrent avares mais s’en tiennent au juste milieu entre les deux.
Sourate Al Fourqane, v.67.

C’est cela l’équité concernant la façon de gérer les biens. Que la personne fasse montre de pondération entre ces deux extrêmes que sont l’avarice et la dilapidation. En agissant ainsi toute chose est ordonnée et correctement menée à bien. Quant à ce qui n’est pas géré ainsi, alors cela n’engendre que péché et nuisance, et démontre une déficience de raison.


Sheikh ‘As Sa’di / Bahjatou Qouloub Al Abrar Wa Qourratou ‘Ouyoun Al Akhyar Fi Sharhi Jawami’ Al Akhbar/  p.269- 270.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi