Est-il mieux pour l’employé de se hâter de prier juste après l’Adhan ou bien attendre d’avoir accompli certaines tâches – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Est-il mieux pour l’employé de se hâter de prier juste après l’Adhan ou bien attendre d’avoir accompli certaines tâches

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

Question : S’agissant de la personne qui est employée, quelle est la meilleure chose à faire dans son cas ? Se hâter de prier au moment où l’Adhan est entendu ou bien attendre le temps d’accomplir certaines tâches ?  Et quel est le jugement sur le fait qu’elle prie des prières surérogatoires en dehors de celles rattachées à la prière obligatoire ?

 

Réponse :

Le mieux concernant l’ensemble des musulmans est de se hâter d’accomplir la prière lorsque l’appel à la prière a été entendu. Car le Mou’adhin (celui qui appelle à la prière) dit :  » Accourez à la prière »

La retarder peut mener à la faire sortir de son temps imparti.

Quant au fait d’accomplir des prières surérogatoires après cela en dehors de celles rattachées à la prière obligatoire, alors dans ce cas ce n’est pas permis car le temps qu’il prendrait ici ne lui appartient pas eut égard aux horaires stipulés dans son contrat de travail.

Mais pour prier une prière « Ratiba » (prière surérogatoire rattachée à une prière obligatoire), il n’y a pas de mal, car habituellement l’employeur tolère qu’on les prie.

Et c’est Allah qui accorde la réussite.

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Majmou’ Fatawa Wa Rassa’il / V. 15 – p.32.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi