Je n’ai pas laissé après moi de tentation pire pour les hommes que les femmes – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Je n’ai pas laissé après moi de tentation pire pour les hommes que les femmes

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

L’imam Abou Zakarya An Nawawi رحمه الله cite dans son ouvrage Riyad As Salihin :

D’après Oussama ibn Zayd ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ, d’après le Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit :

– Je n’ai pas laissé après moi de tentation pire pour les hommes que les femmes.

Moutafaq ‘Alayhi c.a.d. ici rapporté communément par les deux imams Al Boukhari et Muslim.

 

Commentaire du hadith :

L’auteur dit en rapportant d’après Oussama ibn Zayd ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :  Je n’ai pas laissé après moi de tentation pire pour les hommes que les femmes.

Le sens de cela :

Le Prophète صلى الله عليه وسلم informa qu’il ne laissera pas après lui de tentation plus grande pour les hommes que celle des femmes et ce parce que ces dernières sont telles qu’Allah تعالى les a décrites :

Traduction rapprochée du sens du verset :

On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent, chevaux marqués, bétail et champs.

Sourate Aali ‘Imran, v.14.

Toutes ces choses ont été embellies aux gens dans leur vie mondaine, et fut la cause de leur tentation en celle-ci. Ceci dit la pire d’entre elles est la tentation résultant de l’attirance pour les femmes. C’est ainsi qu’Allah débuta sa parole en les citant : on a embelli aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : femmes…

 

Le fait que le Prophète صلى الله عليه وسلم informe de cela a en réalité valeur de mise en garde contre la tentation des femmes, afin que les gens soient sur leur garde face à cela.

L’homme n’est qu’un être humain, lorsque les tentations lui font face, il craint d’être éprouvé par celles-ci.

On tire comme bénéfice également de ce hadith l’incitation à fermer toute voie qui mènerait indubitablement à être tenté par la femme. Tout chemin y menant doit nécessairement être bloqué par les musulmans.

C’est ainsi qu’il incomba à la femme de se voiler devant les hommes étrangers.
Elle couvre son visage, ses mains, et ses pieds selon l’avis de nombreux gens de science.
(Ndt : en plus de tout le reste de son corps).

⇒ Il lui incombe également de s’éloigner de la mixité avec les hommes.
Car la mixité avec les hommes est source de tentation et de mal pour les deux genres, hommes et femmes confondus.

Pour cette raison le Prophète صلى الله عليه وسلم déclara :

– Le meilleur rang pour les hommes est le premier et le pire des rangs est le dernier. Le meilleur des rangs pour les femmes est le dernier et le pire pour elles est le premier.

Et ceci uniquement dans le but que la femme soit distante des hommes. Plus elle l’est, mieux c’est.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم ordonnait aux femmes de sortir pour participer à la prière du ‘Id. Cependant celles-ci ne se mêlaient pas aux hommes, elles disposaient d’un endroit propre à elles. A tel point que lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم achevait de sermonner les hommes, il descendait du minbar et se rendait auprès des femmes afin de les exhorter et leur faire le rappel.

Et ceci indique que les femmes se trouvaient donc bien en un endroit distant des hommes.

Ceci eut cours alors que ce fut une époque où la religiosité était exemplaire et que les gens se tenaient fermement éloignés des turpitudes.

Que dire de notre époque à nous ?

 

Ce qui nous est imposé est de se prémunir de la tentation engendrée par les femmes par tout ce dont nous sommes capables. Il ne convient pas de nous laisser influencer et troubler par tout ce que propagent les gens dévoyés et pervers parmi ceux qui singent (imitent) les mécréants, comme les appels à la mixité entre les femmes et les hommes.
Ceci est en réalité insufflé par le diable et nous recherchons la protection d’Allah contre cela.

C’est lui qui enjolive cela dans leurs cœurs.

 

Et il ne fait aucun doute que ces peuples qui laissèrent libre cours à la femme et les encouragèrent à se mêler aux hommes, il n’y a aucun doute qu’au jour d’aujourd’hui, ils sont touchés par des calamités destructrices résultant de cet état de faits. Ils aimeraient pouvoir en finir mais n’en ont pas la capacité.

Ceci dit et malheureusement, certains d’entre nous, originaire de chez nous et parmi nous invitent à délaisser les comportements nobles et éminents, ainsi qu’à importer les troubles et tentations dans nos pays, en laissant libre cours aux femmes d’agir comme elles l’entendent, en les invitant à se mêler aux hommes dans le monde du travail, qu’ils soient côte à côte.

 

Nous implorons Allah de nous prémunir ainsi que l’ensemble des musulmans contre ces maux et ces troubles…

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Sharh Riyad As Salihin / V. 3 – p. 151 – 153.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi