N’exagérez pas à mon sujet comme ont exagéré les nazaréens avec ‘Issa Ibn Maryam – Sheikh Al Fawzan

N’exagérez pas à mon sujet comme ont exagéré les

Nazaréens avec ‘Issa Ibn Maryam عليه السلام

Sheikh Al Fawzan

 

 

D’après ‘Umar رضي الله عنه : Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit:

N’exagérez pas à mon sujet comme ont exagéré les Nazaréens avec le fils de Marie. Je ne suis qu’un serviteur. Dites donc uniquement à mon sujet : le serviteur d’Allah et son messager.

Rapporté par Al Boukhari n°3445

Commentaire du Sheikh Saleh Al Fawzan :

♦ « N’exagérez pas à mon sujet »

L’exagération ici désigne celle qui consiste à dépasser les limites en terme d’éloges et de mensonges au sujet de la personne que l’on vante.

♦ « Comme ont exagéré les Nazaréens avec le fils de Marie »

C’est-à-dire : à la manière dont ont exagéré les Nazaréens avec ‘Issa عليه السلام au point de prétendre à son sujet qu’il avait la caractéristique de la divinité.

♦  « Dites donc uniquement : le serviteur d’Allah et son messager »

C’est à dire : Décrivez-moi tel que m’a décrit mon Seigneur.

Le sens général du hadith :

Il صلى الله عليه وسلم dit :

Ne me faites pas d’éloge pas au point d’exagérer comme ont exagéré les Nazaréens au sujet de ‘Issa عليه السلام, qui ont prétendu qu’il y avait en lui une part du divin. Je n’ai aucune honte à dire que je suis un serviteur d’Allah et un messager. Décrivez moi donc en tant que tel et ne m’élevez pas au-dessus de mon rang, celui qu’Allah m’a donné.

Les points bénéfiques que l’on tire du hadith :

 L’interdiction de dépasser les limites s’agissant des éloges envers le Prophète صلى الله عليه وسلم et le faire sortir en dehors de l’état de servitude qui est le sien, car ceci revient à commettre l’association à Allah.

 Sa volonté ferme de conseiller sa communauté

⇒ Le fait qu’exagérer envers les vertueux est une cause pouvant mener à tomber dans le polythéisme

 La mise en garde contre le fait de ressembler aux mécréants.

 

Sheikh Al Fawzan / Al Moulakhas Fi Sharhi Kitabi t Tawhid / p. 171 – 172.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi