Paroles de savants malikites sur la réprobation de la lecture du qu’ran en groupe et d’une seule voix

Paroles de savants malikites

sur la réprobation de la lecture du qu’ran

en groupe et d’une seule voix

 

Muhammed Al ‘Outbi al Andaloussi Al Maliki fut interrogé sur l’étude du Qur’an après la prière du Subh dans la mosquée, au cours de laquelle se regroupent des gens qui récitent ensemble la même sourate. Il répondit :

« Malik رحمه الله réprouva une telle chose et l’interdit et la considérait comme une innovation. »
[Al ‘outbiya, v.2/p18]

Ibn Rushd رحمه الله déclare à ce sujet :

« il (ndt : en parlant de l’Imam Malik ibn Anas) n’a réprouvé cet acte qu’en raison du fait que c’était une chose innovée qui ne faisait pas partie de ce que pratiquaient les salafs. Et parce qu’en procédant ainsi ce qu’ils recherchent, c’est embellir leur voix en s’accordant les uns aux autres, et certains élèvent leur voix au-dessus des autres de la même manière dont on procède dans les chants. Ce que cela contient de blâmable est évident et Allah est plus savant. »
[Al bayan wa t tahssil, v.1/p.298]

Abou Is’haq Ash Shatibi رحمه الله dit en parlant d’innovations blamâbles :

« et parmi les exemples de cela : la lecture du Qu’ran en groupe d’une seule voix, cette façon de faire va au delà de ce qui est légiféré concernant sa récitation… »
[Al houssam al mahiq ‘ala koulli moushrik wa mounafiq]

Muhammed ibn Sahnoun رحمه الله a dit :

« Et Malik fut interrogé au sujet de ses assises dans lesquelles les gens se rassemblent pour réciter en groupe et déclara : c’est une innovation.
Et je suis d’avis que le gouverneur doive le leur interdire et faire en sorte qu’ils s’éduquent, qu’il leur enseigne la bienséance. Fait partie de ses devoirs envers Allah qu’il les conseille, qu’il veille sur eux et préserve leur religion. »
[Adaab al mouta’alimin, p.83]

Abou l ‘Abbas Ahmed ibn Yahya ibn Muhammed Al Wansharissi رحمه الله déclare en réponse à une question sur le sujet :

« Concernant sa récitation en groupe à un moment déterminé comme indiqué dans la question, alors il s’agit d’une chose inventée et innovée.
Ceci n’eut jamais cours au temps du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم ni au temps des compagnons jusqu’à ce que vienne des gens qui agirent contrairement à ce que faisaient les premiers de cette communauté et accomplirent dans les mosquées cette manière de réciter en étant regroupés qui n’existait pas avant eux. Alors les savants se soulevèrent contre eux, blâmèrent ce qu’ils firent et proclamèrent des fatwas pour les réprouver.
Pratiquer cela s’oppose à la voie de Muhammed صلى الله عليه وسلم et celle de ses compagnons. Parce que la récitation du Qur’an est un acte d’adoration considéré comme tel dès lors que l’individu le récite de la manière dont le récitait les prédécesseurs.
S’il le récite de façon différente, cela revient à la modifier et ainsi n’est pas considéré comme un acte par lequel on voue l’adoration à Allah tel qu’il l’a légiféré. »
[Al mi’yar al ma’rib wal jami’ al maghrib ‘an fatawa ahl ifriqiya wal andalous wal maghrib v.11/p.115]

Muhammed Taqy Ad Din Al Hilali رحمه الله :

« quant à la façon de réciter venue d’Andalousie et parvenue au Maghreb au temps des Mouwahidin selon ce qu’on dit, qui consiste à réciter en groupe d’une seule voix, sans qu’aucun d’entre eux ne prête l’oreille à l’autre, alors c’est une innovation.
En effet les chrétiens récitent leurs prières à partir des évangiles d’une seule voix.
Ceci est donc une innovation nouvelle… »
[Sabil ar rashad, v.3/p.172]

traduit par SalafIslam.fr

pdfsi