Les particularités de l’islam : le juste milieu et l’équilibre en toute chose

Les particularités de l’islam :

le juste milieu et l’équilibre en toute chose

Sheikh Muhammed Bazmoul

 

Parmi les particularités de la religion islamique : le juste milieu et l’équilibre en toute chose.

Et le juste milieu figure parmi les plus importants paramètres de la religion :

Allah تعالى dit dans la traduction du sens des versets :

« guide nous sur le droit chemin, le chemin de ceux que tu as comblé de bienfaits, non pas de ceux qui ont encouru ta colère ni de ceux qui se sont égarés ».

Ce qui sert d’argument dans ce verset c’est qu’Allah glorifié soit-il a décrit le droit chemin comme étant opposé au chemin de ceux qui ont encouru sa colère, qui sont les juifs, qui ont exagéré dans la religion, opposé au chemin des nazaréens qui eux aussi ont exagéré dans leur monachisme et leur culte à tel point qu’ils dépassèrent les limites que la législation leur imposait ; pas seulement dans les actes d’adoration mais également dans la croyance.

Allah تعالى dit dans la traduction des sens du verset :

« Ô gens du Livre, n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites au sujet d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas «Trois». Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’une divinité unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur. »  [sourate an nissa, v. 171].

Dès lors que le droit chemin n’est pas celui des juifs et des nazaréens (chrétiens), que le leur est celui de l’exagération dans la religion, alors l’on dispose d’une preuve pour affirmer que le droit chemin est dénué de toute forme d’exagération. Il se situe donc entre deux extrêmes : le laxisme et l’extrémisme.

Et ceci définit le sens du juste milieu qui est la voie de la religion islamique.

Il nous est parvenu par la voie de ‘Abdoullah ibn Mass’oud رضي الله عنه qui a dit :

« Le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم nous traça un trait puis dit : « Celui-ci est le chemin d’Allah ». Puis il traça des traits à droite et à gauche de ce dernier puis dit : « Ceux ci sont divers sentiers, sur chacun d’entre eux se tient un diable qui appelle à lui ». Puis il récita :
« Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie ».
[Hadith rapporté par Ahmed dans son mousnad, 1/435,465].

Le droit chemin implique donc le juste milieu ainsi que la bienfaisance, qui se situe entre l’extrémisme et le laxisme.

On rapporte d’Ibn ‘Abbas رضي الله عنهما qui a dit : « Le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم fut questionné :

« Quelle est pour Allah la meilleure religion ? »
Il répondit صلى الله عليه وسلم : « Celle qui par laquelle on voue un culte pur à Allah se désavouant de toute forme de polythéisme et de ses adeptes (al hanifiyah) et par laquelle l’on fait preuve de magnanimité (as samha). »
[Hadith rapporté dans sahih al adab al moufrad p.122, n°287/230.]

Ce hadith stipule que l’islam est une religion vouant un culte exclusif à Allah et magnanime.

Et la magnanimité s’oppose, contraste avec l’exagération et le rigorisme.

Ibn Taymiya رحمه الله déclare au sujet des gens de la sounna et du consensus :

« De même qu’ils se situent dans l’ensemble des chapitres de la tradition prophétique sur une voie médiane du fait qu’ils sont attachés au livre d’Allah et la sounna de son messager صلى الله عليه وسلم ainsi que ce sur quoi se sont accordés et entendus les devanciers parmi les émigrés et les auxiliaires (al mouhajiroun et al ansar) puis ceux qui les ont suivi dans la bienfaisance. »

[Majmou’ al fatawa, 3/375 ].

On ne trouve donc chez eux ni rigorisme ni exagération, ni d’allègement consécutif à la négligence.

Ibn Al Qayyim Al Jawziya رحمه الله déclare :

« La distinction entre la pondération et le manquement se situe dans le fait que la pondération représente une voie médiane entre ces deux extrémités que sont le laxisme et l’extrémisme.
Ce sont deux extrémités qui lui sont toutes deux contraire : le manquement et l’excès.
Celui donc qui fait montre de pondération a suivi la voie du juste milieu en s’éloignant de ces deux extrêmes.

Allah تعالى a dit dans la traduction du sens des versets :

« Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. » [sourate al fourqane, v.67]

« Ne retiens pas ta main par avarice, et ne l’étend pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné. » [sourate al isra, v.29]

« et mangez et buvez et ne gaspillez point » [sourate al a’raf, v.31]

La religion toute entière se situe entre ces deux extrêmes. Plutôt même l’islam est le juste milieu entre les religions, la sounna représente la voie médiane entre les innovations, et la religion d’Allah se situe entre l’excès et la négligence.

De même que l’ijtihad est le fait d’effectuer un effort en vue de s’accorder avec la prescription religieuse alors que l’exagération revient à tomber dans une forme d’excès et de transgression. Et Allah n’a pas ordonné une chose sans que le diable ne s’y interpose par deux voies : soit par la voie de l’exagération et de l’excès, soit par la voie du laxisme et du manquement.

Ces deux choses là sont des calamités qui peuvent toucher à la fois la croyance, l’intention et l’acte et seul peut s’en détacher celui qui suit le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et qui met de côté les paroles des gens et leurs avis pour ne suivre que ce avec quoi il صلى الله عليه وسلم est venu, à l’opposé de celui qui a délaissé sa guidée pour suivre les paroles et avis des gens.

Ces deux maux terribles (le laxisme et l’extrémisme) ont pris le dessus sur la plupart des fils d’Adam. De ce fait les prédécesseurs ont accentué leur mise en garde contre ces deux là et ont fait craindre à celui qui était touché par l’un des deux qu’il soit exposé à la perdition.

Et ces deux calamités peuvent se retrouvées réunies chez une seule et même personne qui ferait preuve de manquement et laxisme dans certains domaines de la religion, et d’exagération et d’extrémisme dans d’autres. Et le bien guidé est celui à qui Allah a octroyé la guidée. »

[Ibn Al Qayyim, kitab ar rouh, p. 347].

⇒ Le ghuluw consiste à exagérer dans un domaine, à accentuer la chose jusqu’à dépasser la limite.

On dit : il a exagéré dans cela, ou bien l’exagération dans le sens d’une augmentation au delà de l’habitude ou de ce qui est connu comme par exemple : le prix a augmenté, lorsque celui ci dépasse le montant habituel connu […]

On rapporte d’Anas ibn Malik رضي الله عنه qui rapporte du Prophète صلى الله عليه و سلم qu’il a dit :

« facilitez et ne compliquez pas, annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir. Vous avez été envoyés pour faciliter, non pas pour rendre les choses difficiles. »
[Rapporté par An Nassa’i, n°3057, Ibn Maja n°3029, Ibn Khouzayma n°2867]

Sheikh Muhammed Bazmoul / Al manhaj as salafi ta’rifouhou, simatouhou wa da’watouhou al islahiya / p. 36 à 40.
traduit par SalafIslam.fr