La personne de la masse qui s’attache qu’à un seul madh’hab – Sheikh Saleh Al Fawzan

La personne de la masse

qui s’attache qu’à un seul madh’hab

Sheikh Saleh Al Fawzan

 

Question : Quel est le jugement de celui qui suit une école de jurisprudence particulière, qui ne s’appuie que sur elle sauf à quelques rares exceptions en disant que cela lui est plus simple concernant ses actes d’adoration et qu’il n’a pas la capacité d’examiner les preuves ?

Réponse : Na’am, l’individu faisant partie de la masse ainsi que celui qui est débutant dans l’apprentissage suit l’une des quatres écoles. Car le madh’hab de la personne de la masse est le madh’hab de celui qui lui délivre la fatwa. Dès lors qu’il opte pour celui en qui il a confiance au sujet de sa religion et de la science qu’il détient, alors il l’interroge et prend sa parole. Parce que c’est quelqu’un de la masse, il ne sait pas. Alors il suit et imite celui qu’il interroge.

Quant à la personne qui dispose d’une clairvoyance, ainsi que de science, alors lui ce qui lui incombe est d’opter pour l’avis prépondérant appuyé par la preuve.

Sheikh Saleh Al Fawzan / Al ijabat al fassila ‘ala sh shoubouhati al hassila / p.14
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi