La position des gens des passions et des sectes égarées vis à vis de la Sounnah – Dr Ibn Matar Az Zahrani

La position des gens des passions et des sectes égarées

vis à vis de la Sounnah 

Dr Ibn Matar Az Zahrani

 

Les ennemis de l’islam parmi les factions innovatrices et les communautés qui furent vaincues et évincées par l’abrogation de leur religion après l’avènement de l’islam ne trouvèrent plus de repos ni de stabilité depuis qu’ils virent l’islam se propager rapidement notamment en raison du fait que les jeunes parmi leur peuple adoptèrent avec entrain cette nouvelle religion.

Ceci les contraignit à ruser et échafauder des plans contre l’islam et ses partisans.

Et puisque l’affrontement direct contre cette religion et son noble livre était inenvisageable et totalement impossible,  alors ces ennemis montrèrent en apparence leur appartenance à l’islam et dissimulèrent leur hypocrisie.

Dès lors,  ils purent disséminer dans la communauté des équivoques,  semer des doutes parmi les musulmans.  Ils dirigèrent leurs manigances et leurs équivoques contre la Sounnah purifiée et ceux qui la rapportaient. Et la Sounnah est celle qui clarifie,  explique et explicite le Qur’an,  la critiquer revient indirectement à critiquer le Qur’an.  Et critiquer ces deux là revient à falsifier et altérer la religion islamique. 

C’était le but escompté par ces ennemis lorsqu’ils prirent mensongèrement une apparence musulmane.

Et parmi ceux qui réussirent à avoir une certaine influence en lançant leurs équivoques et leur doute contre la Sounnah,  on compte :

Abdoullah Ibn Saba Al Yahoudi,  son cas est bien connu.

Sawsan An Nasrani,  celui qui inculqua à Ma’bad Al Jouhani l’innovation dans la croyance liée au destin. [revenir à sa biographie dans Tahdhib At Tahdhib].

Ibrahim an Aadham Al Mou’tazili : L’imam Adh Dhahabi mentionne à son sujet d’après certains savants musulmans qu’il dissimula sa religion,  l’hindouisme,  la maquillant par l’i’tizal pour nuire à l’islam [voir sa biographie dans l’ouvrage As Siyar A’lam An Noubala,  vol. 10/ p. 542].

Bichr Al Marissi : Al Khattib Al Baghdadi mentionne dans sa biographie qu’il était le fils d’un juif de Koufa,  qui dissimulait sa perfidie par l’i’tizal. [revenir à l’ouvrage Tarikh Baghdad,  vol. 7/ p. 56 ].

Al Jahm Ibn Safwan : Celui qui pris sa croyance des hindouistes qui a causé plus de nuisance à l’islam à lui seul que ne l’ont fait les autres ennemis de cette religion. [revenir à l’ouvrage Ar Radd ‘ala l Jahmiya de l’Imam Ahmed,  p. 101 à 105].

Ainsi que d’autres qu’eux qui dissimulaient leur mécréance et qu’Allah ‘azza wa jal dévoila au grand jour par le biais des savants du hadith parmi les gens de la Sounnah et du consensus.

Les efforts déployés par ces différents ennemis pour combattre la Sounnah se sont exprimés de façon diverse :

→ en rejetant la Sounnah en l’opposant à leur raison.

→ en critiquant de façon injustifiée et sous l’effet des passions ses rapporteurs

→ en forgeant de toute pièce des ahadith en les affiliant au messager d’Allah, les mélangeant volontairement à la sounnah,  ces ahadiths contredisant soit la sounnah elle même,  soit quelque élément nécessairement connu et approuvé de la religion islamique,  ceci dans le but que ces ahadiths inventés soient affiliés aux imams de la sounnah et les rapporteurs de hadith alors qu’ils en étaient innocents.

Dr. Muhammad ibn matar az zahrani / Tadwin as sounna an nabawiya / p. 43-44.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi