Le principe fondamental sur lequel est basée la religion islamique – Sheikh As Sa’di

Le principe fondamental sur lequel est basée la religion islamique 
Sheikh As Sa’di

 


Déclare dans sa Mandhouma Al Qawa’id Al Fiqhiya :
La religion est basée sur l’apport et l’obtention de tout avantage et intérêt.
Ainsi qu’elle repose sur le fait de repousser tout mal ou préjudice.


Il dit en commentaire :
La religion dans son intégralité est incluse dans ce principe fondamental et repose sur cette règle générale.

La religion islamique dans son ensemble est vouée à l’obtention de tout ce dont on tire un avantage et un profit que ce soit relatif au religieux, à la vie mondaine ou bien celle de l’au delà ainsi qu’elle repose sur le fait de repousser tout mal ou préjudice en relation avec le domaine religieux, mondain ou du ressort de la vie de l’au delà.

Il n’y a rien qu’Allah عز وجل ait ordonné sans que cela ne contienne une quantité d’intérêts et d’avantages que nous ne sommes pas en mesure de quantifier ou caractériser de même  qu’Il  n’a pas interdit une chose sans que celle ci ne contienne de tels préjudices qu’Il ne nous est pas possible de les englober et dénombrer dans leur totalité.

Il a également autorisé les bonnes choses parmi les nourritures et les boissons, les vêtements et les unions maritales pour ce qu’elles contiennent comme avantages pour les créatures ainsi que parce qu’elles en ont besoin et qu’elles ne leur nuisent pas.

Il a interdit les choses mauvaises parmi les nourritures et les boissons ainsi que les parures et les mariages pour ce qu’elles contiennent comme impuretés et préjudices à court ou long terme. L’objectif derrière leur interdiction étant de protéger ses serviteurs et de veiller à leur préservation. Ce n’est absolument pas par avarice envers eux mais plutôt par miséricorde en leur faveur.

Car, de même que ces dons qu’Il prodigue sont une miséricorde, ce dont Il prive et retient l’est tout autant.

Un exemple illustrant ceci :
Le fait qu’Il fasse descendre du ciel la quantité de pluie nécessaire aux serviteurs est une miséricorde de sa part. Si cette quantité était telle qu’elle leur porte préjudice, alors le fait qu’Il la retienne et l’empêche de tomber est tout autant une miséricorde venant de Lui تعالى.

De manière générale, les injonctions (ordres) du Seigneur عز وجل représentent la subsistance des cœurs et ce qui leur donne vie, ses interdits quant à eux caractérisent des éléments qui se révèlent être un poison et une maladie pour les cœurs.


Sheikh As Sa’di / Sharh Mandhouma Al Qawa’id Al Fiqhiya / Dar Ibn l Jawzi Al Qahira /  p.55 à 60.
traduit par SalafIslam.fr

 


pdfsi