Les qualités que l’on doit retrouver chez celui qui accrédite et éloge une personne – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Les qualités que l’on doit retrouver chez celui qui accrédite et éloge une personne

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

On conditionne donc s’agissant de celui qui accrédite et éloge une personne qu’il soit quelqu’un d’intègre. Deuxièmement, qu’il soit vigilant et troisièmement, que ce ne soit pas quelqu’un de connu comme étant trop conciliant ou accommodant. Les conditions sont au nombre de trois et en opposition au fait d’être conciliant on peut aussi citer celui qui est connu pour son excès de zèle en terme de dureté, celui-ci on examinera avec recul sa critique (sur les individus).

 

La première condition :

Que la personne soit quelqu’un d’intègre.

Son opposé est l’individu dévoyé (le pervers). Au sujet du dévoyé, Allah عز وجل nous a ordonné de vérifier minutieusement l’information qu’il transmet en disant :

Traduction rapprochée du sens du verset :

Ô les croyants, lorsqu’un dévoyé vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (à ce sujet) …

Sourate Al Hujurat, v.6.

Comment dès lors pourrions-nous accepter la critique ou l’éloge de la personne dévoyée envers les autres ? Ce n’est pas possible.

 

La seconde condition :

Que la personne soit vigilante, qu’elle prenne ses dispositions pour ne pas être dupe.

L’individu dupe (naïf) est celui qui n’est pas en mesure d’observer chez les gens, qui n’a pas la capacité de les examiner. Celui-là, son éloge et sa critique envers les gens ne sont pas acceptées. Car comme le disent les gens de la masse c’est une girouette. Quelqu’un lui vient juge devant lui la personne la plus juste pour lui comme étant de la pire espèce. Lui ensuite que fait-il ? Il se met alors à critiquer cette personne. Quelqu’un d’autre se présente à lui, rendant la personne la plus dévoyée pour lui, la plus juste. Il se met alors à l’encenser et à lui faire des éloges…

Il est donc nécessaire que la personne se montre vigilante.

Est-il conditionné que l’individu soit pubère et en pleine possession de sa raison ?
Le fait de conditionner qu’il soit vigilant implique de fait qu’il soit à la fois pubère et dispose de toute sa raison.

 

La troisième condition :

Que l’individu ne soit connu ni pour être trop conciliant ni trop zélé (excessif).

Parce que certaines personnes se montrent bien trop conciliantes en éloge, et que d’autres trop excessifs et en viennent à critiquer des personnes en réalité intègres. Dans ce cas-là, lorsque ces types de personnes accréditent ou discréditent, il nous incombe de ne pas nous attarder sur leur critique ou leur éloge afin de ne pas être amené à critiquer celui qui ne le mérite pas, et de ne pas accréditer celui qui n’est pas en droit de l’être… »

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Sharh Nouzhatou n Nadhar fi Tawdih Noikhbati l Fikar / p. 460 – 461.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi