Qui est le tuteur de la femme lorsqu’elle se convertit à l’islam ? Sheykh Muhammed Al Madkhali

Question : Nous résidons en Russie, lorsqu’une une sœur embrasse l’islam, elle n’a donc pas de tuteur. Et les centres islamiques chez nous ne sont pas tenus par des gens de la sounnah, les salafis. Est-ce que quelqu’un peut prendre la place du tuteur ?

Réponse : De qui s’agit- il? Je ne sais pas.

Dans tous les cas, lorsqu’un musulman se présente à elle pour la marier et lorsqu’il n’y a là bas ni détenteur de l’autorité musulman, ni tuteur musulman, ni juge musulman, alors dans ce cas ce sont ces centres islamiques sur place qui prennent en charge l’affaire de cette soeur, leur administration officielle et légale à condition que celles ci soient de confiance.

Parce qu’il nous est parvenu que certaines personnes se prétendant être les responsables de centres et s’amusent avec les femmes musulmanes et se jouent d’elles, et on recherche la protection d’Allah contre ce mal.

Donc il incombe à mon frère qui interroge ainsi qu’à mes frères qui écoutent et à qui parvient cet enregistrement de prendre leurs dispositions de ce côté et qu’ils fassent preuve de précaution, waLlahou A’lam.

Sheikh Muhammed Al Madkhali/ ar.miraath.net / إذا لم يكن للمرأة وال مسلم فمن يقوم مقام وليها
traduit par SalafIslam.fr

  • Visiteurs unique aujourd'hui: 636
  • Visite total: 12 350 563

Notre séléction

Lire