Le Qur’an n’a pas été révélé pour être lu simplement mais pour être médité, compris et appliqué – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Le Qur’an n’a pas été révélé pour être lu simplement mais pour être médité, compris et appliqué
Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

Les prédécesseurs cheminaient sur cette méthodologie obligatoire. Ils apprenaient le Qur’an en mémorisant ces paroles et ces sens car en agissant ainsi ils étaient en mesure d’œuvrer avec le Qur’an selon ce qu’Allah عز وجل a voulu. Œuvrer en fonction de quelque chose dont on ignore le sens n’est pas envisageable.

Abou ‘Abdirrahman As Soulami رحمه الله a dit :

Ceux qui nous enseignaient le Qur’an comme ‘Uthman Ibn ‘Affan, ‘Abdoullah Ibn Mess’oud et autre qu’eux, nous ont rapporté que lorsqu’ils apprenaient dix versets de la bouche du prophète صلى الله عليه وسلم, ils ne passaient pas à d’autres versets avant d’avoir appris ce qu’ils contenaient comme science et actes a observer et dirent : ainsi nous apprîmes le Qur’an en joignant à la fois la science et les actes.
Rapporté par Al Hakim, Al Moustadrak v.1 – p557 /  Al Bayhaqi, Chou’ab Al Iman n°1953.

Ce athar, en dépit des divergences existantes quant à son authenticité indique que l’habitude des salafs consistait à apprendre dix versets avec leur signification, puis à les mettre en application. De même il nous convient à nous d’apprendre le sens et ensuite d’œuvrer en fonction. C’est ainsi que le Qur’an est descendu comme une bénédiction, afin que les gens méditent au sujet de ces versets et qu’il leur serve de rappel.


Sheikh Ibn ‘Utheymin / Sharh Oussoul Fi t Tafsir / p.182 – 183.
traduit par SalafIslam.fr

 


pdfsi

Partenaire: