Le remède au désaccord et à la divergence – Sheikh ‘Abdoullah aba Batin

Le remède au désaccord et à la divergence

Sheikh ‘Abdoullah aba Batin

Parce qu’Allah savait et qu’il émana de son décret qu’il adviendrait des divergences dans la communauté, il leur ordonna et rendit obligatoire, lors du désaccord, de le renvoyer à Son livre et à la Sounna de son prophète صلى الله عليه وسلم.

Allah تعالى a dit (dans la traduction du sens du verset) :

« Si vous vous disputez au sujet d’une chose, renvoyez la à Allah et son messager si vous croyez véritablement en Allah et au jour dernier. Ce sera une bien meilleure manière d’agir ». [sourate an nissa, v.59].

Les savants dirent :

 « Renvoyer à Allah signifie :
♦Renvoyer à Son livre

Renvoyer à son messager signifie :
♦Renvoyer à lui durant sa vie, renvoyer à sa sounna après sa mort. »

Le verset en question prouve que si l’individu, lors d’un désaccord, ne le renvoie pas au livre d’Allah et à la sounna de son prophète, alors il n’est pas croyant. Selon sa parole :
« si vous croyez véritablement en Allah et au jour dernier ». C’est ici une condition. Si elle n’est pas remplie, alors ce qui est conditionné par celle ci est caduque.

⇒Et il est totalement improbable qu’Allah ordonne aux gens de renvoyer leurs désaccords et divergences vers quelque chose qui ne puisse trancher entre eux, à plus forte raison pour ce qui concerne les fondements même de la religion, ces affaires dans lesquelles n’est pas toléré la simple imitation et ce de l’avis de l’ensemble des savants.

Et Allah تعالى a dit (dans la traduction du sens du verset) :

« Non par ton Seigneur ils ne seront pas croyants tant qu’ils ne te prendront pas comme juge concernant leurs litiges, puis qu’ils ne ressentent aucune gêne en eux même concernant ta sentence et qu’ils s’y soumettent totalement » [sourate an nissa, v.65].

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a informé qu’il se produirait de multiples divergences après lui au sein de sa communauté. Il ordonna qu’en présence de divergence on se cramponne à sa sounna, ainsi que la sou »a des califes bien guidés après lui et déclara :

« Certes celui d’entre vous qui vivra (ndt : cad après moi) verra de nombreuses divergences. A ce moment là, attachez vous à ma sounna ainsi qu’à celle des califes bien guidés après moi. Cramponnez vous y, en y mordant avec vos mollaires, et prenez garde aux choses nouvelles (ndt : nouvellement ajoutées dans la religion) car toute innovation (ndt : dans la religion) est égarement. » 
[Abou Daoud n° 4607, Tirmidhi n°2676 qui l’a jugé hassan sahih].

Et ni Allah, ni Son messager صلى الله عليه وسلم ne nous ont ordonné de renvoyer l’affaire lors d’un désaccord ou d’une divergence à ce sur quoi sont la majorité des gens. Ils n’ont pas dit : que les gens de chaque époque renvoient leurs affaires à ce sur quoi sont la majorité des gens de leur époque et qu’ils les suivent, ni de revenir aux gens d’un endroit précis.

Sheikh ‘Abdoullah aba Batin / Al intissar li hizbillah al mouwahidin wa r rad ‘ala l moujadil ‘ani l mouchrikin / p.112-113.
traduit par SalafIslam.fr