Comment remédier à l’extrémisme – Sheikh Ibn Baz

Comment remédier à l’extrémisme

Sheikh Ibn Baz

 

 

Question : Comment remédier à l’extrémisme ?

Réponse :
Par l’enseignement et l’orientation dispensés par les savants.

S’ils savent d’un individu qu’il va au-delà de la pondération et qu’il innove, ils lui clarifient la chose, comme le cas par exemple de celui qui fait l’excommunication des pécheurs, ceci est la voie des khawarijs. Ceux-là rendent mécréants les gens pour le seul fait de commettre des péchés.

Donc on doit lui montrer le juste milieu. Le pécheur a son jugement législatif qui lui est propre tout comme le polythéiste a le sien ainsi que l’innovateur.

On lui enseigne donc et l’oriente vers le bien jusqu’à ce qu’il soit bien guidé et qu’il prenne connaissance des jugements de la législation islamique, qu’il soit en mesure de mettre chaque chose à sa place, qu’il ne juge pas le simple pécheur comme le mécréant et vice versa. Car les pécheurs dont la gravité du péché est moindre que le polythéisme, à l’instar du fornicateur, du voleur, du médisant, du colporteur ou de l’usurier…ceux-là ont un jugement qui leur est propre et sont sous la volonté d’Allah s’ils meurent dans cet état.

Quant au polythéiste qui voue un culte aux morts, qui cherche le secours auprès d’eux en dehors d’Allah, celui-ci a un jugement spécifique, qui se révèle être la mécréance en Allah.
Celui qui insulte la religion ou s’en moque a aussi son jugement : la mécréance.

Les gens sont donc de différentes catégories, ils ne se situent pas tous au même niveau. Il convient donc de mettre chaque individu à sa place et qu’on appose sur chacun le jugement qui est le sien, avec clairvoyance et preuves, non pas avec passion et ignorance, mais plutôt à l’aide des preuves législatives, et ceci revient aux savants.

 

Sheikh Ibn Baz /  At Tahdhir Min Al Ghoulouw wa t Tatarrouf / p. 12.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi