La réprobation du mal – Sheikh Saleh Al Fawzan

La réprobation du mal

Sheikh Saleh Al Fawzan

 

Question : Qu’Allah soit bon envers vous, bon nombre de gens négligent la réprobation du mal. Auriez vous un conseil à leur adresser ?

Réponse : Le prophète صلى الله عليه وسلم distingua trois catégories de gens s’agissant de la réprobation du mal, chacun faisant selon sa capacité. Il صلى الله عليه وسلم a dit :

« Celui qui parmi vous voit quelque chose de répréhensible, qu’il le change en utilisant la force, s’il n’en est pas capable, alors par sa langue, s’il n’en est pas capable, alors par son coeur… » (Mouslim n°49).

Celui qui a le pouvoir de faire changer les choses par la force, le détenteur de l’autorité ou son suppléant ou bien les forces de sécurité, ceux-là mettent fin à la chose répréhensible par la force s’il le faut, car ils détiennent le pouvoir et personne ne s’oppose à eux.

Ceux qui n’ont pas de pouvoir réprouvent le mal par la langue, en ayant recours à l’exhortation ou au conseil et en clarifiant que telle chose n’est pas permise. Si le contrevenant n’obtempère pas, alors on fait remonter son cas aux autorités compétentes afin que celles-ci l’y contraigne par la force. Voilà pour ce qui est de la réprobation du mal par la langue.

Si la personne en est incapable du fait est que par exemple elle n’ait pas de science cependant elle éprouve de la jalousie pour ce qui est relatif à sa religion, alors elle réprouve le mal par son cœur et s’éloigne de celui qui le commet de même qu’elle se tient éloignée des endroits où ces choses répréhensibles se déroulent.

Sheikh Saleh Al Fawzan  / Majmou’a rassa’il da’awiya wa manhajiya / p. 248-249.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi

Partenaire: