Comment s’accorder entre la mémorisation du Qur’an et le fait d’assister aux cours religieux – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Comment s’accorder entre la mémorisation du Qur’an et le fait d’assister aux cours religieux 
Sheikh  Ibn ‘Utheymin

 

QuestionHonorable sheikh, comment la personne peut-elle s’accorder entre la mémorisation du Qur’an et le fait d’assister aux cours de science journaliers ? Car il lui est compliqué d’équilibrer entre les deux notamment en raison de ces activités quotidiennes et ses devoirs familiaux ? 

Réponse : Ceci dépend de la capacité personnelle de chacun. Les gens ne sont pas semblables en cela. Il y en a qui peuvent accomplir toutes ces choses à la fois et d’autres qui ne peuvent en faire qu’une seule. D’autres encore qui ont la capacité d’en faire deux ou trois à la fois.

En tout état de cause, l’individu observe sa propre personne.

Lorsque ces différentes activités s’entremêlent au point qu’il ne puisse les accomplir toutes convenablement, alors la mémorisation du Qur’an prévaut sur la présence aux dourous. Ceci dit si l’un de ces cours revêt une importance et mérite qu’on lui accorde une attention particulière, alors qu’il essaye d’y assister et ne pas le manquer.

Concernant les devoirs relatifs aux besoins de la famille, si personne d’autre ne peut s’en charger, alors qu’il le fasse et cela compte parmi les œuvres pieuses qui rapprochent d’Allah عزوجل.
Car certes le prophète صلى الله عليه وسلم dit à Sa’d ibn abi Waqas رضي الله عنه :
Et sache que tu ne fais aucune dépense par laquelle tu recherches la face d’Allah sans que tu ne sois récompensé pour cela, il e’ va ainsi même pour ce que tu mets dans la bouche de ton épouse.

Et ceci, alors la nourriture qu’il donne à sa femme est un devoir qui lui incombe et ce car le fait de dépenser pour l’épouse est obligatoire, eh bien malgré cela, il est tout de même récompensé pour l’avoir fait.

Dès lors que l’homme se met au service de sa famille espérant par là la récompense d’Allah عز وجل, alors Allah le rétribue pour cela. »

Sheikh Ibn ‘Utheymin, Fatawa Nour ‘Ala d darb / v.2 p.44/45.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi