La sagesse dans le fait que la législation islamique ait évolué graduellement – Sheikh Ibn ‘Utheymin

La sagesse dans le fait que la législation islamique ait évolué graduellement

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

L’établissement de la législation progressivement démontre une sagesse ultime du fait qu’elle a évolué graduellement, petit à petit, en partant du plus important et en tenant compte de la situation de ceux à qui elle s’adressait, en les préparant à l’accepter et la mettre en exécution.

 

La connaissance de cela contient également des enseignements bénéfiques.

Que nous connaissions la sagesse dans la façon dont la législation a évolué.
Il est connu que si la législation avait été établie en un bloc, d’un trait alors que les gens en étaient éloignés, il aurait été compliqué de la leur faire accepter.

Nous voyons donc qu’elle s’est établie petit à petit.

Par exemple : (à la Mecque), le jeûne, l’aumône légale et le grand pèlerinage ne furent pas encore légiférés et rendus obligatoires et dans les versets révélés à Médine, leur obligation fut révélée et exposée.

Et est-ce que la sagesse implique que nous débutions par le plus important, puis par ce qui est de moindre importance ou bien se concentrer sur ce qui est de moindre importance à défaut du plus important ?

Débuter par ce qui est le plus important puis faire suivre par ce qui est d’une importance moindre est la sagesse que l’on retrouve dans l’établissement de la législation.

Et est-ce que ceci s’applique également en prenant en compte la situation de la personne que l’on prêche ?

La réponse est oui. En ce sens que, si nous voyons une personne qui s’adonne à toutes sortes de choses blâmables, alors nous commencerons par la conseiller au sujet de ce qui est le plus important puis ensuite pour ce qui est de moindre importance.
Il en va de même s’agissant des injonctions, on ne le lui impose pas tout d’un coup mais nous les lui imposons petit à petit jusqu’à ce qu’il soit en mesure de les accepter.

 

Ainsi par exemple si un homme se rend chez un peuple pour les prêcher à Allah عز وجل constatant les innovations et les fables présentent chez eux, il va tout d’abord leur parler de sujets qu’ils seront disposés à entendre, comme leur parler de la prière, du paradis, de l’enfer ou d’autres choses à propos desquelles les musulmans sont unanimes et ce jusqu’à ce que leurs cœurs s’adoucissent lorsqu’ils sont exhortés. Il ne débutera pas d’emblée en leur disant :  » Ô vous les innovateurs, les déviants et les égarés toute innovation est un égarement « . Car s’il débute ainsi en leur faisant front, ils n’accepteront rien de sa part.

Observe la parole d’Allah تعالى dont la traduction rapprochée du sens de celle-ci est :

N’injuriez pas ceux qui invoquent d’autres qu’Allah car en retour ils injurieraient Allah.

Sourate Al An’am, v.108.

 

Commence donc par ce qui fait l’objet d’une unanimité, dans lequel il n’existe pas d’opposition puis met leur a disposition la science qu’Allah t’a octroyé, jusqu’à qu’ils sachent que tu es une personne de science, qu’ils se rapprochent de toi et acceptent ce qui vient de toi.

 

Sheikh Muhammed Ibn ‘Utheymin / Sharh Oussoul fi t Tafsir / p. 124 – 125.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi