La traduction des sens du Qur’an est permise et peut même s’avérer obligatoire – Sheikh Ibn ‘Utheymin

La traduction des sens du Qur’an est permise et peut même s’avérer obligatoire
Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

Sheikh Muhammed ibn ‘Utheymin رحمه الله déclare :

Quant à la traduction des sens du Qur’an alors elle est autorisée de base car ceci ne contient rien qui soit réprouvé. Il se peut même qu’elle revête un caractère obligatoire à partir du moment où elle est le moyen de transmettre le Qur’an et l’islam aux non locuteurs de la langue arabe car sa transmission est obligatoire et le moyen par lequel l’on parvient à accomplir l’obligation est lui même obligatoire.

Commentaire du Sheikh  رحمه الله de ces propres propos :

Ainsi, s’agissant de la traduction des sens du noble Qur’an, son statut est la permission. Ceci dit, si la transmission de la législation islamique dépend d’elle (la traduction), alors dans un tel cas, elle devient même obligatoire.

Parce que transmettre le Qur’an est obligatoire, et le moyen sans lequel l’obligation ne peut être accomplie devient lui aussi obligatoire. En nous basant sur cela nous disons qu’il est obligatoire que les sermons du vendredi soient traduits car sinon les non locuteurs de la langue arabe ne sont pas à même de comprendre les propos du sermonneur.

De fait nous déclarons que lorsque la transmission de la législation islamique ne peut être accomplie et réalisée qu’à travers le recours à la traduction, alors celle ci devient obligatoire, car la transmission de la législation est un devoir et le moyen sans lequel nous ne pouvons accomplir l’obligation revêt à son tour un caractère obligatoire.

Sheikh Ibn ‘Utheymin/ Sharh Fi Oussoul At Tafsir /  p.235.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi