Y’a-t-il une médisance envers l’enfant qui n’a pas encore atteint la puberté – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Y’a-t-il une médisance envers l’enfant qui n’a pas encore

atteint la puberté

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

Question : J’interroge votre éminence au sujet de la médisance à l’encontre de l’enfant qui n’a pas encore atteint la puberté. Est-ce qu’on nous compte un péché si nous venons à médire de lui ? Particulièrement en raison du fait que le jeune cause par une colère telle qu’elle fait sortir la personne de ses gonds et en vient à l’insulter.

 

Réponse :
La médisance consiste à mentionner au sujet d’un individu ce qu’il répugnerait qu’on dise de lui en son absence, c’est cela la médisance.

Mais si la personne est présente, alors mentionner ce qu’il répugne à son sujet n’est pas appelé médisance ici, mais plutôt on appelle cela une insulte ou injure.

Et il ne convient pas d’insulter l’enfant ou de l’injurier.

Il est obligatoire à la personne de s’interdire de faire ou dire ce qui ne lui est pas permis, que ce soit un acte ou une parole.
Et parmi les comportements éminents on compte le fait de retenir sa colère, plus encore quand on interagit avec les enfants.

Car s’ils voient qu’on se comporte avec eux ainsi, en laissant éclater sa colère, en les insultant et les injuriant, alors ils y seront habitués et cela deviendra pour eux quelque chose de banal.

Ainsi insulter l’enfant est identique au fait d’insulter l’adulte, il se peut même que cela soit pire, car l’enfant est éduqué en fonction de ce qu’on lui dit et ce qu’on lui fait.

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Fatawa Nour ‘Ala d Darb / V.12 – p. 461.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi