L’opposition des psychologies décrites comme étant musulmane avec le Dogme Islamique – Dr ‘Ait M’hammed Moloud

L’opposition des psychologies décrites comme étant musulmane
avec le Dogme Islamique

Dr ‘Ait M’hammed Moloud

 

 

En bénissant tout soutien à la spiritualité de l’individu, la psychologie profane limite de manière drastique ses possibilités de compréhension de l’individu mais aussi son champs d’expertise et de traitement. Dès lors, des questions existentielles telles que : l’origine de la création de l’homme, la raison de sa présence sur terre ou encore l’existence d’une vie après la mort ne trouvent pas de réponse.

Afin de remédier à ce non-sens, certains penseurs musulmans ont tenté d’élaborer une psychologie fidèle à son aspiration première, avec une approche plus holistique* de l’individu, dans laquelle la spiritualité aurait toute sa place. Néanmoins, lorsqu’on se penche sur ce qui est décrit comme étant la psychologie musulmane ou psychologie islamique, on retrouve des contradictions manifestes avec la législation divine.
*En considérant l’individu comme un tout.

Rappelons que la plus part des penseurs et philosophes des sociétés musulmanes tels que Ibn Sinâ, Ar-Râzi, Ibn Khaldûn et d’autres ont fondé leur pensée sur les enseignements des figures de la Grèce antique et en particulier Aristote.

Parmi quelques caractéristiques de leurs idées, imprégnées de la pensée aristotélicienne et en opposition avec le dogme islamique, on note :

Le principe du tabula rasa, il s’agit de considérer que l’être humain se façonne exclusivement par l’éducation et l’expérience. Sa nature est donc vierge, c’est-à-dire qu’au commencement de sa vie, il ne penche vers aucune voie !

Ceci est une contradiction avec le principe de la nature originelle, al-fitrah, sur laquelle Allah سبحانه و تعالى a façonné à chaque individu, le prédisposant à l’adoration exclusive de son Seigneur.

L’exclusion de la foi comme facteur causal des troubles psychologique de l’individu. Ainsi, l’élévation ou la diminution de la foi n’interfère pas avec l’équilibre psychique de l’individu !

Ce qui est faux, la bonne santé mentale de l’individu est étroitement liée à la  force de sa foi.

Le reniement des djinns et de la sorcellerie comme éléments causaux possibles à ces maux. Il appartiendraient au domaine exclusif du spirituel et ne pourraient en aucun cas être responsables d’un état de maladie psychique ou autre !

Ceci est faux, l’animosité qui anime les diables parmi les djinns envers les humains est connus et leur interaction avec l’intégralité physique et mentale de ces derniers est soutenue par des preuves textuelles et empiriques. 

Ainsi, les penseurs arabo-musulmans ont colporté des idéologies profanes qu’ils ont ensuite “islamisé”, prenant le risque de légitimer ce qui s’oppose clairement à la législation islamique.

 

Extrait tiré du livre :

LES MALADIES PSYCHOLOGIQUES
Écrit Par Dr ‘Ait M’hammed Moloud

Pages 6/7 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 6 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: