La nécessité de la certitude concernant les ablutions – Shaykh ‘Abd Allah Al-Bassâm

La nécessité de la certitude concernant
les ablutions

Shaykh ‘Abd Allah Al-Bassâm

 

 

وَعَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ – رضي اللّه تعال عنه – قَالَ: قَالَ رَسُولُ اَللَّهِ ﷺ «إِذَا وَجَدَ أَحَدُكُمْ فِي بَطْنِهِ شَيْئًا، فَأَشْكَلَ عَلَيْهِ: أَخَرَجَ مِنْهُ شَيْءٌ، أَمْ لاَ؟ فَلاَ يَخْرُجَنَّ مِنَ اَلْمَسْجِدِ حَتَّى يَسْمَعَ صَوْتًا، أَوْ يَجِدَ رِيحًا. » أَخْرَجَهُ مُسْلِمٌ

65/ Abû Hurayrah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit :

« Si l’un de vous ressent quelque chose dans son ventre et ne sait pas si quelque chose est sorti de lui ou non, qu’il ne sorte de la mosquée que s’il entend un son ou sent une odeur. »
Sahîh
/ Muslim – 362.

Enseignements du hadith

1- Le hadith est une des preuves de la règle globale :

« La certitude ne disparaît avec le doute »

et la certitude (Al-Yaqîn) désigne la sérénité du cœur sur la réalité d’une chose. Ainsi, la chose établie avec certitude n’est levée qu’avec une preuve irréfutable, et le simple doute n’est pas suffisant. De même qu’on ne peut établir l’existence d’une chose non certaine qui n’est pas établie avec certitude par une simple hypothèse, car le doute (As-Shakk) est plus faible que la certitude (Al-Yaqîn), et ne peut s’y opposer pour affirmer ou infirmer une chose.

2- An-Nawawî a dit : « Ce hadith est un des fondements de l’islam, et un des plus grands principes du Fiqh qui est que les choses persistent sur leur état initial jusqu’à ce que l’opposé soit établi avec certitude, et le doute n’est nullement à prendre en considération. Ainsi, celui qui est en état de pureté et doute sur la survenue de l’impureté reste sur son état de pureté initial, que ce doute survienne dans la prière ou en dehors de la prière. »

3- La flatulence silencieuse ou non, annule les ablutions.

4- Le fait d’entendre un son ou de sentir une odeur désigne la certitude, et ils n’ont été mentionnés qu’en raison du fait qu’ils sont les signes les plus courants. Ainsi, si on ne sent aucune odeur et qu’on entend aucun son, mais qu’on est sûr qu’un gaz a été émis, les ablutions sont annulées.

 

Extrait tiré du livre :
Boulough Al Marâm – Tome 1

Écrit Par :
L’Imam Ibn Hajar Al ‘Asqalâni

Pages 101/102 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: