Le péché de celui qui passe entre le fidèle et la Sutrah – Shaykh ‘Abd Allah Al-Bassâm

Le péché de celui qui passe entre
le fidèle et la Sutrah

Shaykh ‘Abd Allah Al-Bassâm

 

182/ Abû Jahaym Ibn Al-Hârith ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit :

Si celui qui passe devant le fidèle savait quel péché il commet, il préfèrerait attendre quarante plûtôt que de passer.
Sahîh / Al Bukhârî  – 510 et Muslim – 507. Al-Bazzâr – 9/239.

Dans la formulation de Al-Bazzâr, il est dit : « quarante ans. »
Sahîh / Tamân Al-Minnah – p.302.

 Enseignements du hadith

1- Le fidèle se tient devant Son Seigneur et s’adresse à Lui, c’est pourquoi passer devant lui, couper cette conversation et troubler ce lien est un péché immense.

2- L’interdiction de passer devant le fidèle, s’il ne prie pas en direction d’une Sutrah, ou de passer entre lui et la Sutrah.

3- Il convient au fidèle de ne pas prier sur les chemins des gens et dans les lieux où le passage est nécessaire, afin de ne pas exposer sa prière à l’imperfection et l’annulation, et les gens au péché s’ils passent, ou la gêne s’ils attendent.

4- Le nombre quarante a été expliqué dans l’autre formulation rapportée qui indique qu’il s’agit de quarante années, mais pour de nombreux savants des fondements de la religion, ce n’est pas le nombre en lui-même qui est visé, mais l’emphase dans l’interdiction, comme dans la Parole d’Allah سبحانه وتعالى :
Que tu demandes pardon pour eux, ou que tu ne le demandes pas – et même si tu demandais pardon pour eux soixante-dix fois Allah ne leur pardonnerait pas.
Sourate At-Tawabah, v.80.

5- Si le fidèle n’a pas de Sutrah, quelle est la distance dont il convient de s’éloigner pour passer ? Pour les hanafites et les malékites, il est interdit de passer entre ses pieds et le lieu de sa prosternation ; et pour les shaféites et les hanbalites il s’agit d’une distance de trois coudées.

6- La Sutrah de l’imam compte pour tous les fidèles, à l’unanimité des savants, car le Prophète ﷺ a prié en direction d’une Sutrah mais n’a pas ordonné aux Compagnons de faire de même derrière lui.
Ainsi, Ibn ‘Abbâs ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte : « Je suis arrivé sur une ânesse, et le Prophète ﷺ dirigeait la prière à Minâ sans s’orienter vers un mur, je suis passé devant certaines personnes dans le rang, j’ai détaché l’ânesse afin qu’elle se repose et je suis rentré dans le rang, et personne de m’a reproché cela. »
Al-Bukhârî – 76 et Muslim – 504.

7- Les savants ont recommandé de se rapprocher de la Sutrah de manière à ce que la distance entre elle et le fidèle ne soit pas plus grande que l’espace nécessaire à la prosternation, en raison de la parole du Prophète ﷺ :
« Quand l’un de vous prie en direction d’une Sutrah, qu’il s’en rapproche afin que Satan ne puisse pas couper sa prière. »
Abû Dâwud – 695.

 

Extrait tiré du livre :
Boulough Al Marâm – Tome 1

Écrit Par :
L’Imam Ibn Hajar Al ‘Asqalâni

Page 227 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: