La quantité d’eau pour les ablutions – Shaykh ‘Abd Allah Al-Bassâm

La quantité d’eau pour les ablutions

Shaykh ‘Abd Allah Al-Bassâm

 

 

وَعَنْ عَبْدِ اَللَّهِ بْنِ زَيْدٍ رضي اللّه عنه «أَنَّ اَلنَّبِيَّ صلى الله عليه و سلم أَتَى بِثُلُثَيْ مُدٍّ, فَجَعَلَ يَدْلُكُ ذِرَاعَيْهِ » أَخْرَجَهُ أَحْمَدُ, وَصَحَّحَهُ اِبْنُ خُزَيْمَة

38/ ‘Abd Allah Ibn Zayd ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte :

« On apporta au Prophète ﷺ une quantité d’eau de deux tiers de Mudd d’eau dont il se frotta les avant-bras. »
Sahîh / Ibn Khuzaymah – 118.

Enseignements du hadith :

1- La légalité d’accomplir ses ablutions avec une quantité de deux tiers de Mudd [qui est une unité de volume] correspond au quart du Sâ’ prophétique équivalent à 2500g. Un Mudd équivaut donc à un poids de 625g.
Ici, shaykh Âl-Bassâm donne une estimation de la valeur du Mudd en gramme, afin que cela soit compréhensible pour les contemporains, et cette estimation varie légèrement d’un savant à un autre. Sinon, Al Mudd est une unité de volume définie ainsi dans le dictionnaire Al-Muhît : « Ce qui est contenu dans les deux mains jointes d’un homme de corpulence moyenne, lorsqu’il les tend [du verbe Madda], et c’est pourquoi on a nommé cela Mudd. »

2- La recommandation de la modération dans la quantité d’eau utilisée, jusqu’à la quantité minimale avec laquelle le Prophète ﷺ a accompli ses ablutions.

3- La recommandation de frotter avec l’eau (Dalk) les membres concernés par les ablutions, car cela fait partie de l’application recommandée dans les ablutions.

4- La distinction entre le lavage (Ghusl) et l’essuyage (Mash). L’essuyage consiste à humidifier la main et la passer sur le membre, alors que le lavage consiste à faire couler l’eau, même en très faible quantité.

5- Si l’eau ne touche l’ensemble du membre qu’en frottant, cela devient obligatoire, sinon cela reste surérogatoire.

6- Il est préférable de se raccrocher autant que possible de l’exemple du Prophète ﷺ concernant cette quantité d’eau, mais on ne commet aucun péché à en ajouter quelque peu.
Quant au gaspillage de l’eau, cela est illicite, conformément à ce que rapporte ’Amr Ibn Shu’ayb d’après son père : « Un bédouin vint au Messager d’Allah ﷺ et l’interrogea concernant les ablutions. Le Prophète ﷺ les lui montra en répétant 3 fois le lavage de chaque membre, puis il dit :

Ce sont là les ablutions. Celui qui ajoute à cela aura mal agi, transgressé et commis une injustice. »
Sahîh / Ibn Mâjah – 344.

 

Extrait tiré du livre :
Boulough Al Marâm – Tome 1

Écrit Par :
L’Imam Ibn Hajar Al ‘Asqalâni

Pages 71/72 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: