Au sujet du Takfir – Sheikh Sa’id Ibn Wahf Al Qahtani

Au sujet du Takfir

 Sheikh Sa’id Ibn Wahf Al Qahtani

 

 

Accomplir l’une des branches de la foi n’implique pas de fait que le serviteur soit pour cela nommé croyant. Tout comme tomber dans l’une des branches de la mécréance n’implique pas nécessairement qu’il soit caractérisé comme étant mécréant, et ce même si ce que l’individu a commis peut relever de la mécréance.

De même que de posséder une partie de la science, ou de la médecine, ou de la jurisprudence ne fait pas de l’homme un savant, un médecin ou un jurisconsulte.

 

Quant à la branche en elle-même, on lui accole le nom de mécréance comme il est parvenu dans le hadith d’Aby Houreyra  رضي الله عنه :

Deux choses dans ma communauté relèvent de la mécréance :
⇒ Salir la généalogie des gens
⇒ Et les lamentations sur le défunt.

Mais ceci dit ce type de mécréance est en deçà de la grande mécréance, cet acte ne mérite donc pas qu’on le qualifie de mécréance majeure.

Celui qui a connaissance de cette distinction aura connaissance de la compréhension des Salafs, leur profonde connaissance, et à quel point ils se déresponsabilisaient de ce qui ne les concernait pas.

 

Sheikh Sa’id Ibn Wahf Al Qahtani / Qadiyatou t Takfir fi Daw l Kitab wa s Sounna / p. 30.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi