Celui à qui Allah veut du bien Il en fait quelqu’un d’instruit dans la religion – Sheikh ‘As Sa’di

 

Celui à qui Allah veut du bien Il en fait quelqu’un d’instruit dans la religion 
Sheikh ‘As Sa’di

 

D’après Mou’awiya رضي الله عنه qui a dit :

Le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit :
Celui à qui Allah veut du bien il en fait quelqu’un d’instruit dans la religion.
Al Boukhari, n°71.

Commentaire du Sheikh ‘Abderrahman as Sa’di رحمه الله :
Ce hadith démontre l’aspect le plus méritoire de la science. La science utile est un indicateur du bonheur du serviteur, et prouve qu’Allah تعالى lui veut du bien.

L’instruction dans la religion englobe la compréhension des fondements de la foi, des emblèmes de la religion ainsi que les jugements de la législation islamique et les sens profonds impliqués dans la bienfaisance.

La religion englobe ces trois aspects. Comme cela est parvenu dans le hadith de Jibril عليه السلام lorsqu’il interrogea le prophète صلى الله عليه وسلم au sujet de la foi, de l’islam et de la bienfaisance et qu’il lui répondit en lui en indiquant les piliers de chaque. Il y expliqua la foi en citant ces six fondements, l’islam en mentionnant ces cinq piliers et expliqua la bienfaisance comme étant le fait que : tu adores Allah تعالى comme si tu le voyais car si toi tu ne le vois pas, Lui te voit.

Entre également en considération :


L’instruction dans ce qui est relatif aux croyances, la connaissance de la voie des prédécesseurs sur ces questions, la concrétisation de ce qu’elles impliquent en son for intérieur et extérieurement ainsi que la connaissance de la voie de ceux qui les contredisent et la clarification de leur contradiction et opposition au Livre et à la Sounnah.

La science de la jurisprudence, ses fondements et ses branches, les jugements inhérents à la pratique des actes cultuels, des intéractions sociales et commerciales ainsi que des jugements relatifs aux crimes passibles d’une peine au regard de la législation.


Entre également dans ce cadre :


La connaissance des profondeurs de la foi ainsi que les connaissances permettant le cheminement spirituel vers Allah تعالى en accord avec ce qu’indiquent le Livre et la Sounnah.

L’apprentissage de l’ensemble des moyens aidant à s’instruire dans la religion comme les sciences de la langue arabe.


Celui donc à qui Allah تعالى veut du bien, l’instruit dans ces divers domaines et lui accorde de les lui mettre à sa disposition.

Le sens de ce hadith indique également qu’à contrario, celui qui se détourne de l’ensemble de ses connaissances n’est point quelqu’un à qui Allah تعالى a voulu du bien, en raison d’avoir été privé de l’accomplissement des causes permettant l’acquisition de ces biens tout comme l’accessibilité au bonheur.


Sheikh  As Sa’di /  Bahjatou l Qouloub Al Albrar Wa Qourratou ‘Ouyoun Al Akhyar Fi Sharh Jawami’ Al Akhbar / p.46 – 47. Dar Al Minhaj.
traduit par SalafIslam.fr

 


pdfsi