Comparer Ibn Hajar et An Nawawi à Al Ghazali, Al Qardawi et leurs semblables – Sheikh Salah Al Sheikh

Question: Que diriez vous , qu’Allah vous rétribue en bien, au sujet de gens étant apparus parmi nous et qui disent :

« Vous désapprouvez At Tourabi, At Tlemceni, ainsi qu’Al Ghazali et Al Qardhaoui, vous les rendez innovateurs, parlez en mal sur eux et vous abstenez de mentionner leurs qualités alors qu’il y a des imams qui sont eux aussi tombés dans l’innovation à l’exemple d’Ibn Hajar et An Nawawi. Comment donc vous vous abstenez concernant les prédécesseurs et les laissez en paix et vous critiquez les contemporains ? »

Réponse: Nous disons que premièrement, la comparaison faite par ce genre de personne indique son ignorance.

Comment serait-il possible de comparer Al Hafidh Ibn Hajar et An Nawawi avec des gens à l’image de Tourabi, Al Ghazali et Al Qardawi ? Où est la similitude ?

Les premiers (Al Hafidh Ibn Hajar et An Nawawi) ont témoigné leur amour pour la sounnah, l’ont expliqué, clarifié. Et ce dans quoi ils sont tombés comme erreur est infime en proportion de ce qu’ils ont apporté et clarifié dans les affaires de la religion.

→ Les gens de science ne cessent de tirer profit de leurs paroles, voir même ils comprennent les textes du Qur’an et de la Sounnah à travers leurs explications, car ils étaient des gens érudits à juste titre.

Quant à ces contemporains tels qu’At Tourabi, Al Ghazali, Al Qardawi et At Tlemceni et leurs semblables, ceux là sont des leaders ayant invité la masse des gens à ne pas se conformer à la sounnah ainsi qu’à l’annihiler.

⇒ La situation est donc différente. Le cas de celui qui se trompe et dévie de l’exactitude dans une question ou bien dans une branche parmi les branches de la religion, ou bien dans une question ou deux de l’ordre de la croyance, son cas est différent de celui qui dévie dans les fondements de la religion.

Ceux là n’établissent aucunement le tawhid, ne lui donne aucune considération. Plutôt même les partisans du tawhid ont subi de leur part bon nombre de nuisances et d’ennuis, comme ce qui peut être observé. At Tourabi voit l’obligation de réformer les fondements de l’islam ainsi que les fondements de la jurisprudence et mentionne que les savants ne les ont établi et mis en place que dans le but que les textes soient compris d’après eux et que cela ne nous oblige en rien à y avoir recours!

→ At Tourabi clame donc qu’il est obligatoire à notre époque d’établir de nouveaux fondements dans la jurisprudence à la lumière desquels nous comprendrions le Qur’an et la Sounnah d’une manière qui convienne à notre époque.

→ Quant à Al Ghazali, il rejette la Sounnah lorsqu’elle s’oppose à sa raison ou qu’elle contredit sa propre compréhension.

→ Al Qardawi chemine sur la même voie, même si cela n’apparaît pas aussi clairement que pour le cas d’Al Ghazali.

→ Au sujet d at tlemceni, il ne connait rien au tawhid d’adoration, ne connait rien à la sounna, il patauge lamentablement et mélange tout à ce sujet et rien d étonnant à cela.

Ces quatre là et ceux de leurs semblables sortent tous d’une seule et même école…n’est ce pas qu’il s’agit de celles des ikhwans muslimin (les frères musulmans), celle ci étant connue pour ses fondements et ses méthodologies. Il n’y a donc aucun étonnement à ce que d’autres semblables à eux apparaissent dans l’avenir, et rien d’étonnant non plus que des gens pareils à eux soient présents à cette époque du fait qu’ils ont été éduqués et formés selon les préceptes de cette école.

Donc les désapprouver eux et ce sur quoi ils sont de façon particulière et visée s’explique par le fait qu’ils égarent les jeunes au nom de la prédication et ces jeunes les encensent du fait qu’ils soient considérés comme des prêcheurs de l’islam.

Quant à Al Hafidh Ibn Hajar et An Nawawi, alors pas une fois nous n’avons entendu quelqu’un soutenir une des questions de l’ordre de la croyance sur laquelle ils se seraient trompés avec pour argument le fait de clamer Qu’Ibn Hajar a dit ou An Nawawi a dit. Leurs erreurs ont perduré en leur temps et seul demeure le fait que les gens tirent profit de leur vaste science et leur compréhension éblouissante.

Concernant les autres (Al Qardawi etc…), alors ils ne peuvent pas être comparés à eux et il est interdit d’en faire des exemples similaires et de comparer de l’or à un vulgaire caillou.

Sheikh Saleh Al Sheikh / Site officiel / Question relatives au minhaj n°2
traduit par SalafIslam.fr

 

  • Visiteurs unique aujourd'hui: 610
  • Visite total: 9 043 346

Notre séléction

Lire