Décrire un mécréant comme étant un « frère » – Sheikh Al ‘Uthaymin

Décrire un mécréant comme étant un « frère »

Sheikh Al ‘Uthaymin

 

Question : Qu’en est-il de décrire le mécréant comme étant un « frère » ?

Réponse : Il n’est pas permis au musulman de décrire le mécréant comme étant un frère, peu importe la nature de sa mécréance, qu’il soit un chrétien, un juif, un zoroastrien ou un athée.
Prend garde Ômon frère d’employer de tels mots. Il n’y a pas de fraternité entre les musulmans et les mécréants. La fraternité est celle basée sur la foi comme nous en a informé Allah عز وجل :

« Les croyants ne sont que des frères ».

En sachant que la proximité due aux liens familiaux s’estompent dès lors que les proches entre eux n’ont pas la même religion. Comment pourrait-on considérer qu’il puisse exister une fraternité entre deux personnes qui n’ont ni la même religion ni de liens de parenté entre eux ?
Allah عز وجل dit à propos de Nouh عليه السلام et son fils lorsque Nouh dit :

« Seigneur mon fils fait partie de ma famille et ta promesse est vérité tu es le meilleur des juges. Il dit : « Ô Nouh il ne fait pas partie des tiens, certes il n’est qu’une oeuvre impie »

Il n’y a donc aucune fraternité entre le croyant et le mécréant, jamais! Mais plutôt il incombe au croyant de ne pas prendre le mécréant pour allié comme l’a déclaré Allah تعالى :

« Ô vous qui croyez, ne prenez pas mon ennemi ainsi que le vôtre comme alliés en leur manifestant de l’affection alors qu’ils ont mécru au sujet de la vérité qui vous est parvenue »

→ Qui sont donc les ennemis d’Allah ?
Les ennemis d’Allah sont les mécréants.

Allah تعالى a dit :

« Celui qui prend pour ennemis Allah, ses anges, ses messagers ainsi que Jibril et Mika’il, alors assurément Allah est l’ennemi des mécréants »

De même qu’Il a dit :

« Ô vous qui croyez ne prenez pas les juifs et les chrétiens pour alliés, ils sont alliés les uns aux autres, celui qui se lie à eux parmi vous alors il fait partie d’eux et Allah ne guide pas les gens injustes. »

Sheikh Al ‘Uthaymin / Majmou’ Fatawa wa rassa’il, v.3/p.43/44
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi

Partenaire: