Un désaccord est survenu entre mon époux et ma famille

Un désaccord est survenu

entre mon époux et ma famille

Sheikh Saleh Al Fawzan

 

Question : Un désaccord est survenu entre mon époux et les membres de ma famille concernant un domaine de la vie mondaine. J’ai voulu prendre partie pour ma famille car l’obéissance aux parents et la bienveillance envers eux revient à observer l’ordre d’Allah.

Cependant ce qui m’a empêché d’agir ainsi sont des ahadiths du messager صلى الله عليه وسلم que j’ai entendu et dont j’ignore leur degrés d’authenticité.

Parmi eux le sens de sa parole :

« Si j’avais dû ordonner à quelqu’un de se prosterner pour autre qu’Allah, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari ».

Et un autre hadith où il صلى الله عليه وسلم a dit :

« Allah n’est satisfait de la femme que lorsque son mari est satisfait d’elle. »

J’ai essayé de réconcilier les deux parties par tous les moyens mais en vain. Je souhaiterais que vous m’éclairiez du côté de qui dois-je me ranger car je crains à la fois de mettre en colère mon père, Allah et mon mari et de ne pas être une épouse croyante qui respecte le droit du mari comme il convient.

De même que j’aimerais que vous leur prodiguiez un conseil, afin que peut être Allah leur permette d’en tirer profit ?

Réponse : Concernant le respect du droit du père, nul doute qu’il est obligatoire, c’est un droit affirmé et son obéissance dans le bien ainsi que la bienfaisance envers lui, ces deux choses ont été ordonnées par Allah dans de nombreux versets. De même que le droit du mari et son respect est une obligation affirmée et certaine.

⇒ Ton père a donc un droit sur toi tout comme ton époux a un droit sur toi et ce qu’il t’incombe est de donner à chacun son droit.

Cependant, ce que tu as mentionné concernant le désaccord entre eux deux, et que tu ne sais pas pour qui prendre partie, ce qu’il t’es obligatoire ici est de te ranger du côté de la vérité.

→Si c’est ton mari qui est dans son droit et que ton père est en tort, alors tu dois te ranger du côté de ton mari et conseiller ton père.

→Si c’est le cas contraire et que ton père est dans son droit tandis que ton mari est en tort, alors ici tu dois te ranger du côté de ton père et conseiller ton mari.

Ce qu’il t’incombe est de te ranger du côté de celui qui est dans son bon droit et de conseiller celui qui est en tort.

Voilà pour ce qui concerne ta position à observer dans le désaccord survenu entre ton père et ton mari.

Et tente de les réconcilier en fonction de tes capacités, afin que tu sois une clé qui ouvre la voie vers un bien, que tu sois la cause pour que disparaisse cette mésentente et ce désordre, et que tu sois rétribuée en bien pour cela. Car la réconciliation entre les gens, à plus forte raison entre les proches fait partie des meilleures œuvres d’obéissance.

Allah تعالى a dit :

« Il n’y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l’un d’eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. » [sourate an nissa, v.114]

Pour ce qui est du conseil que nous orientons à destination des deux parties :

Ce qui leur est obligatoire est de craindre Allah عز وجل et d’œuvrer selon ce qu’implique la fraternité islamique, en fonction des droits institués entre les proches et du lien qui les unie, qu’ils fassent oublier les uns aux autres ce qui fait l’objet de leur mésentente, et que chacun excuse l’autre, voilà le comportement des musulmans.

Qu’ils ne laissent pas libre cours à leurs passions ou au diable et qu’ils recherchent la protection d’Allah contre les mauvaises inspirations et suggestions de satan.

Sheikh Saleh Al Fawzan / Al mountaqa / vol.3 – p.438.439
traduit par SalafIslam.fr