La dote est-elle considérée comme une dette dont il incombe de s’acquitter

La dote est-elle considérée comme une dette dont il incombe de s’acquitter

 

 

Question : La dote est-elle considérée comme une dette dont il incombe de s’acquitter ?

 

Réponse :

Ce qui a été déclaré comme dote pour l’épouse lui revient de plein droit et en totalité, que ce soit après la consommation du mariage ou le décès. Il lui en revient la moitié si elle a été répudiée avant la consommation du mariage.
Dans chacune de ces situations, cette chose qui lui revient de plein droit est considéré comme une dette restant à la charge de l’époux et de laquelle il doit s’acquitter, à moins que la femme y renonce de son plein gré, que ce soit la totalité ou une partie.

Allah تعالى dit dans la traduction rapprochée du sens du verset :

Et si vous divorcez d’avec elles sans les avoir touchées, mais après fixation de leur dote versez-leur alors la moitié de ce que vous avez fixé, à moins qu’elles ne s’en désistent, ou que ne se désiste celui entre les mains de qui est la conclusion du mariage. Le désistement est plus proche de la piété. Et n’oubliez pas votre faveur mutuelle. Car Allah voit parfaitement ce que vous faites.

Sourate Al Baqara, v.237.

Ainsi que la parole :

Et donnez aux épouses leur dote, de bonne grâce. Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.

Sourate An Nissa, v.4.

 

Fatawa Al Lajna d Daïma / V.19 – p. 57 – 58 / An Nikah – 2 / Question.-  1 / Fatwa n. 606.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi