La hijra des prophètes – Sheikh Muhammed Al Khoudari avec les commentaires de Sheikh ‘Utheymin

La hijra des prophètes

Sheikh Muhammed Al Khoudari

avec les commentaires de Sheikh ‘Utheymin

 

Et par la hijra du prophète صلى الله عليه وسلم se paracheva la tradition de ses frères les prophètes venus avant lui.

Il n’y a pas un prophète sans que la terre qui l’ai vu naître ne le repousse et qu’il émigre de celle-ci. Et ce depuis Ibrahim, l’intime d’Allah jusqu’à ‘Issa عليه السلام.

Tous et malgré la haute distinction dont ils jouissaient et la place éminente qu’ils occupaient furent méprisés par leurs peuples. Ils firent donc montre d’endurance pour servir d’exemple à ceux qui, après eux les suivraient, un exemple de constance et de patience face aux persécutions et autres déconvenues tant qu’il y avait en cela une obéissance à Allah.

⇒ Interroge donc l’Égypte et son histoire, elle t’informera au sujet d’Isra’il (Ya’qoub) et ses enfants qui émigrèrent vers elle lorsqu’ils virent un bon accueil chez ses habitants, qui délaissèrent ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah, honorant par là Yussuf et sa sagesse.

⇒ Puis les années passèrent et les égyptiens oublièrent ce que Yussuf leur avait apporté et son mérite sur eux, ils opprimèrent alors et persécutèrent les fils d’Isra’il. C’est ainsi que Moussa et Haroun fuyèrent avec eux afin de leur permettre de donner son droit à Allah en l’adorant seul sans rien lui associer.

⇒ Plus tard le Messie fuit les juifs lorsqu’ils le démentèrent. Ils voulurent le tuer […]

⇒ Interroge de même ces cités sur lesquelles s’abattirent le châtiment d’Allah en raison de la mécréance de ses habitants telles les cités des peuples de Lout, ‘Aad et Thamoud. Elles t’informeront de l’émigration des prophètes qui s’y trouvaient avant que ne s’abatte sur elles le châtiment. Il n’y a donc rien d’étrange à ce qu’il صلى الله عليه وسلم ait été contraint d’émigrer de cette terre dont le peuple lui empêchait de mener à bien ce qu’Allah attendait de lui.

Allah تعالى dit (dans le sens de la traduction du verset) :

« Telle est la voie qu’Allah institua à ceux qui vécurent auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah. » [sourate al Ahzab, v.62].

Sheikh Muhammed Al Khoudari avec les commentaires de Sheikh ‘Utheymin / Nour el yaqin fi sirati sayyidi l moursalin / p. 127-128.
traduit par SalafIslam.fr