Histoire du commencement des voyages entrepris pour rechercher la science – Dr Ibn Matar Az Zahrani

Histoire du commencement des voyages entrepris pour rechercher la science

Dr Ibn Matar Az Zahrani

 

⇒ Ceci eut lieu la première fois avec le prophète d’Allah Moïse عليه السلام qui voyagea à la rencontre d’Al Khidr, Allah révéla son récit dans la sourate la caverne.

⇒ Et à l’ère islamique, ces voyages débutèrent avec les délégations envoyées par les tribus arabes qui convoyaient vers le messager d’Allah venant des différents recoins de la péninsule arabique afin de lui prêter allégeance par leur conversion à l’islam et qui profitaient de l’occasion pour apprendre de lui ce qu’il recevait de la révélation que ce soit dans le livre d’Allah ou la sounna.

⇒ Puis ensuite, après la mort du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم , les compagnons eurent recours à ces voyages du fait de leur éparpillement suite aux différentes conquêtes musulmanes. À l’instar de Jabir ibn Abdullah رضي الله عنه qui voyagea vers le Châm à la rencontre de Abdoullah ibn Ouneys رضي الله عنه. Son voyage lui prit un mois pour entendre de lui (Abdoullah ibn Ouneys) un seul hadith dont il était le seul encore vivant l’ayant mémorisé.

De même qu’Abou Ayoub al Ansari رضي الله عنه voyagea vers l’Egypte pour aller trouver ‘Ouqba ibn ‘Amir رضي الله عنه. Lorsqu’il arriva à lui il lui demanda :

« Narre nous un hadith que tu as entendu du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم au sujet de dissimuler les fautes du musulman, il ne reste plus personne de vivant l’ayant entendu excepté toi et moi. » Lorsque ‘Ouqba رضي الله عنه lui narra le hadith, Abou Ayyoub enfourcha sa monture et s’en retourna à Médine.

⇒ Puis les voyages en quête de la science se poursuivirent à l’époque des tabi’ines [et ce car comme cité précédemment] les compagnons se dispersèrent après les différentes conquêtes, emportant avec chacun d’entre eux une part de l’héritage prophétique. Et d’aucun ne pouvait escompter acquérir une vaste connaissance des hadith du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم sans nécessairement entreprendre de voyager dans diverses contrées afin d’y cotoyer les compagnons qui s’y trouvaient éparpillés.

Al Imam Sa’id ibn l Moussayeb, l’un des maîtres parmi les tabi’ines رحمه الله a dit :

« Je partis en quête du hadith en marchant pour cela jour et nuit ». [At tabaqat al koubra, ibn Sa’d, vol. 5/ p. 120]

De même que Bisr ibn ‘Abdillah Al Hadrami رحمه الله a dit :

« J’enfouchais ma monture voyageant de contrées en contrées pour entendre ne serait ce qu’un seul hadith »

On rapporte aussi d’Abi l ‘Aliya Ar Riyahi qu’il ait dit :

« Nous entendions des gens à Bassora rapporter le hadith d’après les compagnons du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et nous ne l’acceptions pas jusqu’à ce nous voyagions vers Médine pour l’entendre directement de leur bouche ».

 

Dr. Muhammad ibn Matar Az Zahrani / Tadwin as sounna an nabawiya / p.37-38

traduit par SalafIslam.fr