Le jugement islamique concernant la grève de la faim et les conséquences pouvant en découler – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Le jugement islamique concernant la grève de la faim et les conséquences pouvant en découler

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

Question : Nous entendons fréquemment dans les médias que des gens pratiquent la grève de la faim en signe de protestation contre certains jugements, la majorité d’entre eux sont en général des prisonniers. Quel est le jugement de celui qui viendrait à décéder suite à une grève de la faim ?

 

Réponse :
Le jugement de celui qui décède des suites d’une grève de la faim est qu’il est considéré comme quelqu’un s’étant suicidé et agis d’une manière interdite.


Car certes Allah سبحانه و تعالى dit dans la traduction rapprochée du sens du verset :

Et ne vous tuez pas de vos propres mains. Certainement Allah est très miséricordieux envers vous.

Sourate An Nissa, v. 29.

Et il est évidemment connu et attesté que celui qui s’abstient de manger et boire finira nécessairement par succomber. Partant de là, la personne agissant ainsi est considérée comme quelqu’un s’étant donné la mort.

Et il n’est pas permis à l’individu d’accomplir une grève de la faim durant un laps de temps qui entraînera sa mort.

Quant au fait d’y avoir recours durant un temps qui ne causera pas sa mort et que ce soit la seule solution pour mettre un terme à une injustice ou pour recouvrer l’un de ses droits, alors il n’y a pas de mal en cela s’il vit dans un endroit où ce genre de pratique permet d’échapper à l’injustice ou d’obtenir ses droits.

Mais quant au fait que ce genre de pratique conduise jusqu’à la mort de la personne, alors ceci dans tous les cas n’est pas permis.

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Fatawa Nour ‘Ala d Darb / V. 11 – p. 309.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi