La règle : « On accepte la vérité peu importe de qui elle vient… » – Sheikh ‘Ubayd Al Jabiri

Question : Est-ce que la parole suivante est véridique, et pouvez vous y ajouter un éclaircissement dessus, qu’Allah vous récompense en bien.

La parole en question est celle-ci : « On accepte la vérité peu importe de qui elle vient, tout comme on rejette le faux peu importe de qui il émane. Si un innovateur, plutôt même chaytan ou un mécréant prononce une parole de vérité, alors on l’accepte de lui et on approuve cette parole, conformément à la parole d’Allah تعالى : « Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. »  Sourate Al Ma-ïda, v.8 

Cependant il n’est pas permis de prendre la science d’un innovateur ou de chercher la vérité chez lui, c’est le minhaj des Salafs Salih d’agir ainsi. Mais on cherche la vérité auprès des gens qui sont dessus et qui œuvrent en fonction d’elle et ce sont les savants de la Sounnah et pas d’autres qu’eux… » fin de citation.

 

Réponse : Cette règle est authentique, in cha Allah تعالى.

Certes, la vérité est acceptée peu importe de qui elle vienne.

→ Cependant, ce n’est pas toute personne qui atteint la vérité qui est un imam sur celle-ci.

Shaytan qui a enseigné à Abou Houreyra رضي الله عنه le verset du trône, le prophète صلى الله عليه و سلم a dit à son sujet : « Il t’a dit vrai alors que c’est un grand menteur ». Al Boukhari كتاب الوكالة، باب إذا وكل رجلا فترك الوكيل شيئا ).

Également le rabbin juif, celui qui a dit : « Ya Aba’l Qassim, nous trouvons que dans la thora Allah porte les cieux avec ses doigts… » jusqu’à la fin du hadith. Le messager صلى الله عليه و سلم dit alors : « gloire à Allah, gloire à Allah » et il rit jusqu’à faire apparaître ses incisives en guise d’approbation de la parole du rabbin. Al Boukhari, n.4811

Donc celui qui dit la vérité nous l’acceptons (la vérité ndt).

Ceci dit, ceux qui disent la vérité sont de différentes catégories :

→ Parmi eux il y a le partisan de la sounnah, il est des nôtres et nous sommes avec lui.

Parmi eux aussi, le partisan de l’innovation.

→ Et enfin le mécréant.

 

Cette règle est donc authentique tant qu’on la cite avec l’ajout que j’ai mentionné.

♦ Nous acceptons la vérité peu importe de qui elle provient, mais nous ne la cherchons qu’auprès des gens de la sounnah, c’est ceci qui est authentique.

Et je ferais remarquer que concernant le partisan d’une innovation qui n’y appelle pas, il n’y a pas d’empêchement à prendre de lui en cas de besoin. Le sens de cette parole c’est que si nous pouvons nous suffir des gens de la sounnah, alors on ne se tourne pas vers les gens des innovations, même si ceux-là n’y appellent pas.

Sheikh ‘Ubayd Al Jabiri/ Majmu’atu rassa-ïl Al Jabiriya fi Massa-ïl ‘Ilmiya wafqa L’Kitabi wa s-Sounnati an Nabawiya / p162/163
traduit par SalafIslam.fr

 

 

  • Visiteurs unique aujourd'hui: 721
  • Visite total: 11 699 032

Notre séléction

Lire