Le conseil au détenteur de l’autorité doit se faire en privé – Sheikh Rabi’ Al Madkhali

Le conseil au détenteur de l’autorité

doit se faire en privé

Sheikh Rabi’ Al Madkhali

 

Question : Une personne dit qu’il est permis de réprouver le détenteur d’autorité en public à deux conditions :
La première : qu’il soit présent dans l’Assemblée
La seconde : qu’il y ait un réel intérêt à le faire.
Et il s’appuie pour cela sur certains récits dans lesquels sont relatés que certains salafs ont agi ainsi.
Est-ce que cet agissement est permis à tout un chacun ?

Réponse : Allah سبحانه وتعالى a accordé à cette communauté certaines particularités dont le fait d’ordonner le bien et de réprouver le blamâble.

Cependant, au sujet des gouverneurs, le Messager صلى الله عليه وسلم nous a orienté à agir avec sagesse et douceur, à ce que cela se fasse entre privé, en s’isolant avec lui et en le conseillant. S’il accepte le conseil, alors c’est ce qui était voulu, et s’il ne l’accepte pas, alors la personne aura accompli son devoir.

⇒ Mais cette voie qu’empruntent les révolutionnaires à l’heure actuelle consistant à exciter les gens contre l’autorité, cette voie ne mène à aucun bien, on n’y trouve aucun intérêt, cela n’aboutit qu’au chaos.

Ces gens ne veulent pas prodiguer le conseil, ils ne veulent que la violence et les séditions.
Les savants éducateurs n’ont pas emprunté ces voies.

Par exemple le Sheikh ibn Baz conseillait, et un grand nombre de savants conseillent, ils écrivent un message, profitent d’une occasion qui se présente pour s’asseoir avec un responsable et le conseillent en privé, parce que c’est la meilleure façon de procéder, c’est la meilleure manière de s’y prendre.

Mais si maintenant tu vois le plus insignifiant des gens agir de façon blâmable, si tu le conseilles devant tout le monde, il s’opposera a toi. L’individu, lorsque tu le conseilles en privé, ne fait rien. Mais si tu le conseilles devant tout le monde c’est comme si tu l’avais ridiculisé et affiché. Comme vous le constatez beaucoup agissent de la sorte, ils ne conseillent la personne que lorsqu’ils sont en présence des gens.

Mais le détenteur de l’autorité pourrait être comparé au lion, si tu le bouscules il ne fera de toi qu’une bouchée. Avec lui il faut procéder avec sagesse et douceur. C’est ce vers quoi a orienté le Messager صلى الله عليه وسلم.

Regardez Oussama ibn Zayd رضي الله عنه,

Ils lui ont dit : « Pourquoi ne conseilles tu pas cet homme ? »
Il répondit : « Ce que vous attendez de moi c’est que je le fasse devant vous ».

C’est le sens de sa parole, je le conseille en privé. Le conseil est quelque chose d’exigé ainsi que le fait d’ordonner le bien.

Cependant, le musulman doit agir en fonction de ce qui est le plus profitable à l’islam ainsi qu’aux musulmans. Il n’emprunte pas des voies le conduisant à se porter préjudice à lui-même ou à autrui.

Sheikh Rabi’ Al Madkhali / Al mountaqa min fatawa Ash Sheikh Rabi’ Al Madkhali / v.2 p.392-393.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi