L’isolement de la femme seule avec un chauffeur en voiture – Sheikh Ibn ‘Utheymin

L’isolement de la femme seule avec un chauffeur en voiture

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

Question : Fréquemment nous voyons une femme ou un groupe de femmes en compagnie d’un chauffeur. Lorsque nous en discutons et débattons à ce sujet avec des gens ils disent : il y a des Fatawas qui autorisent à la femme de monter en voiture avec le chauffeur en milieu urbain. Quel est l’avis de votre éminence ?

 

Réponse :
Si c’est en milieu urbain et qu’elles sont un groupe de femmes alors il n’y a pas de mal. 

Ce qui est interdit c’est l’isolement, consistant à ce qu’une femme seule s’isole avec le chauffeur. Ceci n’est pas permis, même en milieu urbain.

Et quant aux Fatawas divergentes à ce propos, il est nécessaire de les exposer face au Livre et à la Sounnah et d’observer le résultat.

Prenez le cas :
Considérez un homme avec une femme dont il n’est pas le Mahram, seuls dans une voiture, les vitres du véhicule remontées, la voiture roule.

Est-ce un isolement ou non ?
C’est une situation d’isolement sans le moindre doute. Car la voiture n’est pas à l’arrêt de sorte que les gens puissent les observer, la voiture roule et avance. Les gens ne voient pas ce qui s’y passe, ne peuvent observer ce que fait le chauffeur. Ils ne sont pas non plus en mesure d’entendre ce qu’il dit. C’est d’autant plus le cas depuis qu’on a permis que les voitures aient les vitres teintées.
N’est-il pas possible que l’homme étranger dise à la femme : “ Viens, monte à l’avant.”
Et qu’en conduisant il discute et badine avec elle, il pourrait l’embrasser, lui caresser la cuisse…tout ceci est-il probable ou non ?

C’est parfaitement probable.

Et même si nous estimions que ce cas n’est pas une situation d’isolement. Du moment que cela peut clairement mener à l’interdit, alors ce qui est permis de base devient illicite s’il mène vers ce qui est interdit.

Voyez-vous le commerce, est ce licite ou illicite ? La vente et l’achat sont licites. Pourtant lorsqu’on effectue le second appel à la prière le jour du vendredi, à ce moment-là le commerce devient interdit.

 Il incombe donc à ceux qui délivrent des avis juridiques, ceux qui portent cette responsabilité – et ô combien est catastrophique le dérapage du savant – ils leur est obligatoire de craindre Allah سبحانه و تعالى et d’observer quel sera le résultat et ce qu’engendrera leur Fatwa.
Ils ne doivent pas se contenter de ne faire qu’un examen de surface. Ils doivent observer quel sera le résultat.

Moi je dis :
Même si nous disions que ce n’est pas une situation d’isolement et que c’est toléré.

 Il serait obligatoire que l’on dise que c’est interdit, pour tout ce que cela implique comme préjudices.

Et moi je dis, et je vous prends à témoin à propos de ce que je dis :
Nos grands savants, ceux qui ont rendu l’âme et ceux qui sont encore vivants disent la même chose :

• Qu’il n’est pas permis à la femme de s’isoler avec le chauffeur seule. Qu’islamiquement un tel cas est considéré comme un isolement.

 

Et ce que je recommande aux frères est qu’ils soit vigilants face aux avis juridiques et ne prêtez pas l’oreille à toute Fatwa tant que nous ne savez pas qu’elle émane d’un savant intègre et probe envers les serviteurs d’Allah, qu’il soit versé dans la compréhension de la religion d’Allah.

Le savant n’est pas celui qui a mémorisé dans les sciences.

Le savant, le jurisconsulte est celui qui estime et examine minutieusement les avis juridiques avant de les soumettre.


C’est pour cela qu’Ibn Mess’oud رضي الله عنه déclara :

Comment ferez-vous quand se multiplieront parmi vous les lecteurs et que les jurisconsultes diminueront .

“Quand se multiplieront les lecteurs”, c’est à dire :

Une science conséquente mais dénuée de compréhension.

Alors que le savant éducateur est celui qui éduque la communauté sur la religion d’Allah سبحانه و تعالى.
En définitive, l’isolement de la femme avec le chauffeur (en voiture) en milieu urbain (ou non) est interdit, n’est pas permis et rentre dans le cadre de l’interdiction. Et si cela se produit dans le cadre d’un voyage, alors ceci contient deux choses réprouvées :

La première :
Le fait de voyager sans Mahram.

La seconde :
L’isolement entre deux personnes de sexe opposé étrangères l’une pour l’autre.

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin / Site Officiel du Sheikh / Article : http://binothaimeen.net/content/1743.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi

Partenaire: