Lumières au sujet de la sourate Al Falaq – Sheikh Muhammed ibn ‘Utheymin

Lumières au sujet de la sourate Al Falaq

Sheikh Muhammed ibn ‘Utheymin

 

Question : Nous récitons fréquemment la sourate Al Falaq, dans cette sourate se trouve le verset :

« et contre le mal de l’obscurité lorsqu’elle ci se fait plus profonde »

Quel est le sens de ce verset ?

De même quel est le sens du verset :

« et contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds »

Et pour quelle raison le fait de souffler ici fut rattaché aux femmes ? Est-ce un acte spécifique à elles ou bien les hommes le font aussi bien qu’elles ?

Réponse : Oui. L’obscurité lorsqu’elle se fait plus profonde désigne la nuit comme Allah تعالى le dit :

« Accomplis la Salât au déclin du soleil jusqu’à l’obscurité de la nuit, et [fais] aussi la Lecture à l’aube, car la Lecture à l’aube a des témoins. » [sourate Al Isra, v.78]

Et il سبحانه ordonna de rechercher la protection contre celle ci car les êtres maléfiques ainsi que les bêtes sauvages sont plus répandues la nuit que le jour. Pour cette raison l’individu recherche la protection de son Seigneur contre cette obscurité qui s’intensifie, lorsque la nuit tombe.

Quant à celles qui soufflent sur les nœuds, ceci concerne les femmes qui agissent de la sorte pour faire de la sorcellerie, ces actes par lesquels elles ensorcellent les gens. Les femmes furent spécifiées car le plus souvent c’est elles qui agissent ainsi. Sinon les hommes sont tout autant concernés.

Cependant il se peut parfois que le discours s’adresse à ceux qui commettent le plus fréquemment l’acte en question mais ceci n’implique pas l’exclusion de ceux qui pourraient être associés à eux.

Sheikh Muhammed ibn ‘Utheymin / Fatawa nour ‘ala d darb / v.2-p.428
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi

Partenaire: